Maroc : Les importations de blé tendre exonérées à partir d’octobre 2012

Le Maroc compte suspendre à partir d’octobre prochain, les droits de douane sur les importations de blé tendre pour satisfaire ses besoins internes en cette denrée alimentaire de base très sollicitée. En attendant, le gouvernement a décidé de prolonger d’un mois jusqu’à fin septembre, la période de collecte de la production nationale de blé tendre.
« Nous allons probablement suspendre les droits de douane et réunir les conditions nécessaires pour que le prix du pain soit maintenu à son niveau d’aujourd’hui », a déclaré mercredi, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.
Abordant le retard pris pour l’importation des quantités nécessaires de blé tendre, le ministre a expliqué que les prix du blé « restent élevés sur le marché international, d’où il est difficile d’en importer dans la conjoncture actuelle ».
En attendant des réactions favorables aux appels d’offre lancés par le Maroc, sur le marché américain et européen, a-t-il ajouté, « nous avons donné la priorité au blé de la campagne nationale qui continuera d’être écoulé sur le marché jusqu’à fin septembre ».
Entre-temps, le gouvernement a décidé de prolonger les délais de la de collecte de la production nationale de blé tendre jusqu’à fin septembre 2012, pour permettre aux agriculteurs de commercialiser la plus grande partie de leur moisson, précisent mercredi, un communiqué conjoint du ministère de l’Agriculture et de l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
Après un ralentissement durant le mois de Ramadan où les températures étaient relativement très élevées, l’opération de collecte devrait reprendre son rythme normal dans les cinq semaines à venir.
La collecte a dépassé les prévisions initiales et a atteint à la mi-août 2012 un volume de 14,5 millions de quintaux (Mqx). Pour ce qui est des stocks des céréales détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL et au niveau des silos portuaires, ils ont atteint 23,5 Mqx à fin juillet, en diminution de 7 pc par rapport au mois de juin 2012. Ce volume représente près de 5 mois des besoins du pays, selon l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
Les importations du mois de juillet 2012 ont atteint 2,8 Mqx, dont 2,2 Mqx de maïs, 0,3 Mqx de blé dur, 0,2 Mqx de blé tendre et 0,2 Mqx d’orge, marquant un accroissement de 31 pc par rapport au cumul à fin juillet 2011.
Ces importations proviennent d’Argentine (53 pc), du Brésil (29 pc), de France (8 pc), du Canda (7 pc) et d’Ukraine (3 pc).
La transformation industrielle des deux premiers mois de la campagne 2012-2013 a atteint 11,7 Mqx, soit une régression de plus de 2 pc par rapport à la même période de la campagne précédente.
A fin juillet 2012, la minoterie industrielle a écrasé 34 pc de blé tendre provenant de la production locale.
La fabrication des farines subventionnées (FNBT) est faite à hauteur de 68 pc du blé tendre de la production nationale, alors que les farines libres et subventionnées représentent respectivement 56 pc et 13 pc des fabrications de la minoterie industrielle. Quant aux semoules, elles sont fabriquées principalement à partir du blé dur (92 pc), mais aussi à partir de l’orge (8 pc).

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Extension de 8.000 Ha de la superficie dédiée au palmier dattier à Drâa-Tafilalet

La superficie dédiée au palmier dattier dans la région du Drâa-Tafilalet, au centre-sud du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *