Les pêcheurs tangérois mécontents de la suspension de la subvention du gasoil

Les professionnels de la pêche hauturière se disent contraints de suspendre leur activité en raison de l’augmentation du prix du gasoil professionnel après la suspension de sa subvention par le gouvernement. Le président de la chambre  méditerranéenne de la pêche maritime, Youssef Benjelloun, parle d’une véritable crise qui menace de paralyser tout le secteur. Suite à cette décision prise le 1er juin dernier par les autorités de tutelles, a-t-il expliqué, les professionnels n’avaient réagi tout de suite, parce qu’à cette date, ils avaient déjà pris le large après avoir fait le plein du gasoil au tarif subventionné de 6,5 DH le litre qui est passé à 8,80 DH/L, après la suspension de la subvention. Un prix qui était inférieur à celui à la pompe, car n’intégrant pas les taxes douanières dont, les pêcheurs étaient exonérés.
Après le retour de l’ensemble de la flotte prévu pour début novembre prochain, la plupart des chalutiers de pêche hauturière vont rester à quai dans leur port d’attache tangérois.
Il ne s’agit pas d’une grève proprement dite, précisent les représentants de la profession, mais d’un arrêt forcé des activités des hauturiers en guise de protestation contre la hausse du prix du carburant.
L’armateur Benjelloun qui est aussi Conseiller du PJD à la deuxième Chambre et président de l’arrondissement Tanger-Médina, assure que la suspension de la subvention du gasoil professionnel a crée une situation difficile pour les professionnels de la pêche hauturière. Les frais liés à l’approvisionnement des bateaux de pêche en gasoil, a précisé Youssef Benjelloun, sont désormais plus élevés que les revenus issus de la pêche, et les pêcheurs n’ont plus de choix que de se mettre aux arrêts en attendant une solution. Pour chaque sortie de près de deux mois en haute mer, le bateau consomme une grande quantité de gasoil qui, au prix du gasoil non subventionné réduirait drastiquement la marge bénéficiaire des pêcheurs.
Les dirigeants de la chambre méditerranéenne de la pêche maritime et de l’Association professionnelle des armateurs de la pêche hauturière au Maroc (APAPHAM) vont donc tenter de peser de tout leur poids sur le gouvernement et notamment sur ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, pour annuler la suppression de la subvention et continuer à bénéficier d’un tarif  réduit du gasoil professionnel, afin de sauvegarder leur marge bénéficiaire.
Cette agitation, préviennent  les professionnels, risque de s’étendre aux autres ports du royaume après la fin de la période de repos biologique prévue en novembre prochain.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *