Des mesures exceptionnels pour la campagne agricole 2012-2013

La sécheresse exceptionnelle a incité le gouvernement à décréter des mesures exceptionnelles pour la campagne agricole 2012-2013.

Ces mesures ont été annoncées à l’occasion du lancement par le Roi Mohammed VI, le 1er octobre dernier dans la région Meknès-Tafilalet, de l’opération Touiza, qui marque le début de la campagne agricole sous le signe de la solidarité. Cette opération permettra de mettre à la disposition des agriculteurs près de 1,5 million de quintaux de semences agréées avec une enveloppe de 250 MDH octroyée à titre d’aide aux agriculteurs pour l’utilisation de ces semences. Le marché sera également approvisionné d’un million de tonnes d’engrais, dont 480.000T de profondeur.

De telles mesures ont été prises pour atténuer les sérieux dégâts occasionnés par la sécheresse exceptionnelle, qui a sévi aux mois de février et mars 2012 dans la plupart des régions agricoles du Royaume. Les mauvaises conditions climatiques se sont soldées par une chute de la production céréalière qui est passée de 8,4 millions de tonnes en 2011, à seulement 5,1 MT en 2012, soit une baisse de plus de 39% en glissement annuel.

Suite à cette baisse de la récolte en 2012, le Maroc devra importer au minimum 4 MT de blé tendre avant mai 2013, un niveau jamais atteint depuis 30 ans, pour pouvoir répondre aux besoins du pays.

Heureusement que l’actuelle campagne agricole semble bien démarrer avec de premières importantes chutes de pluie qui ont arrosé ces derniers jours le pays, avec des pics de plus de 50 millimètres en 24 heures, comme à Agadir ou à Chefchaouen.

Par ailleurs, pour assurer un meilleur approvisionnement du marché national en céréales, le gouvernement a suspendu du 1er octobre à fin décembre 2012, la taxe douanière sur les importations de blé tendre.

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, il est également prévu de porter de 300.000 à 500.000 ha, la superficie des terres agricoles concernées par le système d’assurance agricole multirisques pour les céréales et les féculents, avant de l’étendre aux arbres fruitiers.

En matière d’irrigation, près de 50.000 ha de terres agricoles seront équipées en systèmes d’irrigation au goutte-à-goutte au titre de l’année 2013, pour un coût de près de 1,5 milliard de DH, financés avec l’appui du fonds de développement agricole.

Les cultures sucrières auront un nouveau contrat-programme qui en cours de préparation, avec pour objectif d’atteindre une autosuffisance en la matière, à hauteur de 53% à l’horizon 2020, au lieu de 35% actuellement.

Les éleveurs de bétail ne sont pas en reste. Le département de l’Agriculture continuera à les approvisionner en aliments de bétail, en période de pénurie et dans les zones touchées par la sécheresse. Ainsi, 1,24 million de quintaux d’aliments de bétail subventionnés seront affectés à 48 provinces, ce qui constitue la bagatelle de près de 160 millions de DH.

Afin d’encourager les investissements dans le secteur agricole, le budget alloué à titre d’aide aux agriculteurs, a été revu à la hausse à près de 3,02 milliards de DH en 2013, soit une augmentation de 14% par rapport à 2012.

De son côté, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) compte lancer du 4 octobre au 20 novembre 2012, “la Caravane OCP Céréales 2012”. Elle est prévue en 12 étapes dans les zones céréalières du royaume et s’adresse aux petits agriculteurs afin de les aider à mieux comprendre la typologie de leurs sols, à les corriger par des apports d’engrais afin d’améliorer le rendement de leurs cultures.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *