La pêche côtière et artisanale maintient son cap de croissance

Pour le neuvième mois consécutif, le secteur de la pêche côtière et artisanale affiche une hausse substantielle des débarquements. A fin septembre, la progression des débarquements a été de 33% en termes de poids et de 3% en termes de valeur, par rapport à septembre 2011.

En l’absence de la flotte de pêche européenne de la zone maritime nationale, le secteur semble marquer le pas pour une année qui s’annonce sous de bons auspices. Selon les dernières statistiques de l’Office national des pêches (ONP), le volume des débarquements au cours des neuf premiers mois de 2012, a atteint 801.547 tonnes pour une valeur de 3,8 milliards de DH.

Cette hausse a été dopée selon l’ONP, essentiellement par les captures des poissons pélagiques, dont la valeur est estimée à 1,45 MMDH à fin septembre, contre près de 1,20 MMDH une année auparavant, soit une hausse de 21% en valeur et de 40% en poids.

L’ONP fait également état d’une augmentation record de la valeur des débarquements par rapport à septembre 2011, de 84% pour le thon suivi de la sardine (72%), des chinchards (34%) et des anchois (27%) avec un volume respectivement de 56%, 60%, 44% et 32%.

Les captures des échinodermes-oursins et des crustacés ont aussi progressé respectivement de 55% et 6% en poids et de 41% et de 1% en valeur, totalisant respectivement des recettes de l’ordre de 676.000 Dirhams et 224,1 MDH.

Pour le poisson blanc, la valeur est passée à 955,43 MDH à fin septembre, à 894,95 MDH un an plus tôt, soit une amélioration annuelle de 12% en poids et de 7% en valeur.

Seuls les coquillages et les céphalopodes ont cédé du terrain. Les captures de ces espèces ont perdu respectivement en termes de poids, 19% et 6% et en termes de valeur 14%, avec un montant de 4,80 MDH pour les coquillages et de près de 1,13 MMDH pour les céphalopodes.

La collecte des algues marines, a elle-aussi accusé une forte baisse de -34 % en poids et de -16 % en valeur. A fin septembre, leur valeur s’établissait à près de 40,71 MDH, contre plus de 48,64 MDH un an auparavant.

S’agissant de la répartition géographique de ces débarquements, les ports de la façade atlantique viennent en tête, avec une progression du volume des captures de 34%, alors que la valeur s’est améliorée de 6%, passant en un an, de 3,57 à 3,38 MMDH. Par contre, les débarquements dans les ports méditerranéens ont affiché un repli de 10% en poids et de 21% en valeur, soit plus de 236,48 MDH à fin septembre, contre 298,29 MDH à fin septembre 2011.

A l’export, le secteur s’est bien comporté au cours des sept premiers mois de 2012. La valeur des exportations des produits de la mer avoisinait les 8 MMDH, en hausse de 14,6% en rythme annuel. La tendance est tirée à la hausse principalement par les expéditions des conserves de poisson, en augmentation de 37,4%, avec une légère progression de 3,5 % pour les exportations des crustacés, mollusques et coquillages. Si la tendance se maintient, les professionnels feront une bonne campagne 2012.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *