Les viandes rouges peuvent enfin circuler librement

Les viandes rouges issues d’abattoirs agréés peuvent désormais circuler librement entre les villes et communes du royaume. Un nouveau décret relatif au contrôle de la salubrité des viandes foraines vient d’être adopté ce jeudi 1er novembre, en Conseil de gouvernement. L’entrée en vigueur de ce texte abroge ainsi un vieil arrêté viziriel datant de 1955 et qui handicapait la filière des viandes rouges. L’ancienne réglementation qui remonte à l’époque du protectorat, interdisait la libre circulation des viandes rouges d’une ville à l’autre et d’une région à l’autre.

La nouvelle règlementation est l’une des mesures retenues par le Plan Maroc Vert (PVM) pour la modernisation de l’industrie des viandes rouges et le développement des abattoirs dûment homologués et gérés par le privé. De tels abattoirs ne pouvaient se développer tant que la réglementation les empêchait de commercialiser librement leurs produits à travers tout le territoire national. C’est pour cette raison que les ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur ont préparé le projet de décret en concertation avec les professionnels du secteur.

Par ailleurs, d’autres textes d’accompagnement définiront les cahiers des charges relatifs à la création et la gestion des abattoirs privés, les normes auxquelles les viandes foraines devraient répondre pour être autorisées à circuler librement entre les villes et communes. Ces textes fixeront également les conditions de transport des viandes rouges qui sera soumis au même contrôle rigoureux déjà appliqué aux produits alimentaires périssables.

Les nouvelles dispositions devraient permettre un approvisionnement optimum et équilibré de l’ensemble du territoire national, en viandes rouges.

Les départements de tutelle, s’attendent à un impact très positif aussi bien à l’amont de la filière par le développement de la production, qu’à l’aval par une diversification, une régulation de l’offre et une amélioration de la qualité dans l’intérêt du consommateur,

Le secteur compte près de 1.100.000 éleveurs et 25,8 millions de têtes de ruminants producteurs de viandes rouges. Il réalise un chiffre d’affaires annuel de quelque 20 milliards de dirhams et offre près de 1,8 million journées de travail à temps plein.
Il est par ailleurs prévu dans le cadre du PVM, la mise en place de 12 abattoirs municipaux soumis à la gestion déléguée, et la réalisation de 8 projets intégrés et/ou d’agrégations comprenant des unités d’engraissement, d’abattage et de découpe. Un de ces projets est déjà opérationnel à Meknès, un deuxième est en cours d’achèvement au Tadla et le troisième sera lancé début 2013 à Taroudant.
La gestion des abattoirs modernes par le privé pourrait même favoriser dans les années à venir, l’exportation d’une partie de la production nationale vers les marchés demandeurs.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Aïd Al Adha: Fermeture de 7 souks de bétail pour non-respect des mesures anti-Covid

Sept souks de vente d’ovins, de caprins et de bovins à l’occasion de l’Aïd Al …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *