Un virus marin s’attaque au mérou au large des côtes algériennes

Les cadavres de centaines de mérous, poisson emblématique des fonds rocheux de la méditerranée, ont été repêchés près des côtes de la ville algérienne Skikda. Il semble que ces poissons ont été décimés par un virus marin, selon les autorités algériennes en charge du secteur de la pêche.

La présence du virus suspect sur les côtes orientales du pays, a été déjà signalée au début de l’année par le Groupe d’Etude du Mérou (GEM) une association française à but non lucratif qui s’intéresse au mérou méditerranéen. La nouvelle a été diffusée dans l’édition 2012 de sa revue Marginatus, peu après la tenue de sa dernière Assemblée Générale le 28 Janvier 2012.

De leur côté, un laboratoire d’océanographie à Annaba et le Centre algérien de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA) ont précisé que ce phénomène a été observé depuis plusieurs jours, sans d’autres précisions sur les causes de l’apparition du virus incriminé.

Les autorités ont fait appel à des chercheurs français et algériens pour déterminer les causes de ce phénomène et le rapport de causalité entre le virus et le mérou sans avoir des effets sur la santé des hommes. Selon le directeur de la Pêche et des ressources halieutiques, Abdelhamid Brahmia, plusieurs centaines de mérous flottants, étaient visibles à la surface de l’eau, près des localités de Tamanar, Béni Said et Ain Douala (à l’est d’Alger).

Des riverains et pêcheurs de ces trois localités ont découvert les poissons morts flottant sur la surface de l’eau et ont donné l’alerte. Un vétérinaire algérien, dépêché sur les lieux, a observé, selon la presse locale, des plaies au niveau de l’œil et sur la peau, portant des tâches jaunâtres sur la surface du foie de certains sujets.

Poisson emblématique des fonds rocheux méditerranéens, ce serranidé est très apprécié pour sa chair et surtout par les fans de la chasse sous-marine à cause de sa grande taille qui varie de 80 cm à 1 m voire 1,5 m et son poids peut facilement dépasser les 35 kg.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO : Le Maroc classé 2ème producteur de figues africain et 3ème mondial

Le Maroc a produit 128.380 tonnes de figues en 2018, occupant ainsi le rang de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *