Dernières nouvelles
La flotte de pêche russe de retour dans les eaux maritimes marocaines

La flotte de pêche russe de retour dans les eaux maritimes marocaines

La flotte de pêche russe va bientôt pouvoir reprendre ses activités dans les zones de pêche marocaine. Un nouvel accord adossé à un mémorandum d’entente entre le Maroc et la Russie, vient d’être paraphé ce lundi 10 décembre à Rabat. Le nouvel accord de pêche maritime qui remplace un précédent accord arrivé à échéance le 2 juin 2012, ouvre les eaux maritimes du royaume à dix bateaux de pêche russe. Aux termes du nouvel accord, les armateurs russes s’acquitteront   d’une contrepartie financière annuelle qui a été instaurée pour la première fois en 2011, et a été augmentée de 100 pc, en plus des redevances relatives aux captures de 40 pc.
L’accord portant sur une durée de quatre ans, a été signé par le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et le vice-président de l’Agence fédérale russe des pêches, Vassili Sokolov.
« Le Maroc et la Russie sont liés par des relations de coopération historiques dans le secteur de la pêche », a déclaré Akhannouch à l’issue de la cérémonie de signature, relevant qu’il s’agit du 6ème accord de pêche entre les deux pays.
Le nouvel accord prévoit l’embarquement obligatoire à bord des chalutiers russes d’un effectif de 16 marins marocains contre 14 dans l’ancien accord. Un observateur scientifique marocain accompagne également en permanence l’équipage de chaque bateau pour le suivi et le contrôle de ses activités en mer, a précisé le ministre. Les marins pêcheurs et les observateurs scientifiques devraient être embarqués avant l’entrée des navires dans les zones de pêche.
Les 10 bateaux de pêche russes devraient par ailleurs, effectuer régulièrement des visites techniques dans l’un des ports marocains pour contrôler leur conformité aux dispositions techniques prévus par l’accord de pêche et vérifier le système d’installation et de fonctionnement de la balise permettant la surveillance par satellite les mouvements de ces navires. Ce sont là autant de mesures préventives pour empêcher les bateaux russes ne pratiquent la surpêche. Les bateaux usines russes sont très redoutés dans les zones de pêche où ils raclent les fonds marins et ramassent tout ce qui bouge pour finalement mettre les captures dans des boîtes de conserves et livrer directement aux acheteurs.
Cette nouvelle ne sera sûrement pas au bon goût des voisins espagnols qui attendent depuis un an et avec grande impatience, l’aboutissement des négociations entre Rabat et Bruxelles pour la conclusion d’un nouvel accord de pêche. Une centaine de bateaux espagnols qui avaient l’habitude de pêcher dans les eaux maritimes marocaines, sont au chômage depuis le rejet par le Parlement européen de la prorogation de l’ancien accord de pêche UE-Maroc en décembre 2011.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page