L’UE finance un projet marocain pour améliorer la qualité des produits de la pêche

L’Union européenne (UE) a financé un projet de jumelage institutionnel au Maroc visant à promouvoir la qualité des produits de la pêche et à renforcer les capacités organisationnelles et techniques de l’Institut national de recherche halieutique (INRH).
« L’UE, qui est un partenaire important du Maroc dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime, vient de financer le présent projet de jumelage, visant à renforcer les capacités de l’INRH dans le domaine de la qualité », a déclaré lundi à Rabat, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, a Akhannouch à l’occasion du lancement du projet.
Pour le Chef de la délégation de l’UE au Maroc, Eneko Landaburu, « l’amélioration de la qualité des produits de la pêche bénéficiera aussi bien aux consommateurs européens et que marocains », rappelant que plus des deux tiers des exportations marocaines de ces produits sont absorbées par les marchés de l’UE.
Ce projet de jumelage est financé par l’UE à hauteur de 25.000 euros sur une durée de six mois (janvier-juillet 2013), et sera mis en oeuvre en étroite collaboration entre les institutions françaises et l’INRH.
Ces derniers ont pour objectifs d’améliorer les performances du secteur de la pêche maritime au Maroc en matière de surveillance du littoral, d’aquaculture et de gestion de la ressource halieutique, en se rapprochant des normes et pratiques européennes et internationales en la matière.
Les enseignants chercheurs français sont également appelés à accompagner l’INRH dans la mise en place d’un système de management de la qualité, la préparation à l’accréditation de ses laboratoires prioritaires selon le référentiel ISO 17025 et dans la certification de ses départements prioritaires selon le référentiel ISO 9001.
Il prévoit le rapprochement du cadre législatif et réglementaire marocain avec l’acquis et les standards de l’UE et le renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles de l’INRH en matière de qualité.
Il s’agit aussi d’un transfert d’expertise relative aux bonnes pratiques et aux outils méthodologiques associés au système management qualité (SMQ), ainsi que du rapprochement de la méthodologie de gestion et des mécanismes de programmation, de promotion et de valorisation du SMQ avec les pratiques communautaires.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Coronavirus: Le port de pêche de Laâyoune fermé «jusqu’à nouvel ordre»

Le port de pêche de Laâyoune sera fermé «jusqu’à nouvel ordre» afin d’«éviter une deuxième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *