L’agroalimentaire marocain intéresse les investisseurs arabes du Golfe

Tanger_Gulfinvest_G1Le Forum de l’investissement pour les pays du Golfe Arabe au Maroc « GULFINVEST 2013» a réuni pour sa troisième édition du 6 au 8 mai à Tanger, quelque 150 hommes d’affaires arabes et un gotha du monde des affaires marocain de la zone nord et d’autres régions du Royaume.

Placée sous  le thème « Un partenariat stratégique pour une économie d’avenir », GULFINVEST 2013 auquel ont participé près de 400 opérateurs, a permis un débat ouvert autour des opportunités d’investissement au Maroc en général et dans la région de Tanger-Tétouan (au nord du Maroc) en particulier.

Il ressorts des ateliers thématiques et des nombreuses rencontres B to B ayant réuni les professionnels et hommes d’affaires arabes et marocains, que les investisseurs des pays du Golfe s’intéressent en premier chef à l’alimentaire et l’agriculture, sujets vedettes de ce Forum, suivis de celui de l’énergie renouvelable. Les secteurs de l’immobilier et du tourisme ont également retenu l’attention d’un bon nombre d’investisseurs des riches monarchies du Golfe. D’autant plus que ce forum s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique entre le Maroc et le Conseil de Coopération du Golfe.

Ce forum tombe à point nommé car avec la crise qui sévit depuis 2008 en Europe, le Maroc ne peut plus compter sur le seul marché de l’Union européenne, son traditionnel partenaire commercial et premier investisseur étranger dans le Royaume. L’économie marocaine qui est éclaboussée par la crise en Europe, avait grand besoin de cette bouffée d’oxygène venant d’une région très peu touchée par la crise économique internationale. Les pays du Golfe Arabe, Arabie Saoudite, Emirats Arabes, Qatar, Koweït, Oman et Bahreïn sont perçus par les opérateurs marocains comme une bouée de sauvetage pouvant doper rapidement les IDE au Maroc.
A l’occasion de cette troisième édition de GULFINVEST, les organisateurs ont prévu une exposition comprenant une vingtaine de stands animés par des opérateurs institutionnels du Golfe et du Maroc.

La couleur est déjà annoncée du côté arabe. Khalil Abdalah Al-Khounji, le président de l’Union des chambres de commerce des pays du Golfe en a témoigné en affirmant que les  opportunités d’investissement offertes par le Maroc dans plusieurs secteurs porteurs de l’économie marocaine sont bel et bien réelles. Selon les prévisions de l’Union, le volume des investissements directs et indirects des pays du Golfe au Maroc, devrait atteindre 100 milliards de dollars pour les dix prochaines années.

Les potentialités du Maroc en matière d’investissement agricole ont été présentées par l’Agence de Développement de l’Agriculture (ADA) qui a passé en revue les attraits du Plan Maroc Vert et les possibilités d’investissement dans le foncier agricole. «L’appel d’offres lancé récemment par le Maroc en vue de l’exploitation de 6.138 terrains agricoles propriété de l’Etat, peut être une excellente opportunité pour les opérateurs des pays arabes», note en substance Ahmed Guerrouj, directeur de l’ADA.

Il s’agit en effet d’un appel qui concerne près de 200 projets dont certains couvrent de grandes superficies qui avoisinent les 100 hectares.

Les terrains agricoles de l’Etat mis en location à long terme, totalisent actuellement 100.000 hectares ayant absorbé plus de 2,6 milliards de dirhams d’investissements.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *