Maroc : Le stock des algues marines en progression en 2012

algues-marines1Le stock des algues marines affichait une nette augmentation de 30% à fin 2012, avec une amélioration de la biomasse qui est passée de 11.904 à 14.650 tonnes entre 2010 et 2012.

Cette amélioration est imputable, selon le Département de la pêche maritime, au plan d’aménagement ciblant la pêcherie des algues, lancé il y a 3 ans.

Le plan en question a permis, selon la même source, de maîtriser le circuit de la collecte et de la commercialisation des algues marines mais aussi de valoriser les produits destinés à l’export.

En 2012, 60% des algues (Gélidium, gracilaire et gigartina) exportées sont valorisées au niveau national, alors que ce taux était inférieur à 55% avant l’application du plan d’aménagement. Le prix moyen pratiqué à l’export pour les algues brutes est passé de 12 à 35 dirhams le kg et de 192 à 220 DH/kg pour l’agar agar.

Ledit plan d’aménagement comporte également des instruments et mesures d’accompagnement ayant consisté en l’instauration d’un système  de traçabilité des algues marines et de l’agar agar le long des circuits de commercialisation depuis la collecte jusqu’à l’exportation.

Par ailleurs, les algues brutes et l’agar agar sont soumis à des mesures de restriction quantitatives au niveau des exportations, avec une répartition des quotas entre les sociétés exportatrices au début de chaque campagne. Le ministère a aussi prévu un quota à l’export des algues, prévoyant une valorisation de 80% de cette ressource via l’industrie nationale de transformation (agar agar) et 20 % d’exportation  à l’état brut.

Parmi les autres priorités du ministère figure l’amélioration des conditions de travail des employés de la filière (marins pêcheurs d’algues). Il s’agit de la formation des marins pêcheurs aux techniques de collecte des algues tout e n les incitant à respecter les critères d’une pêche durable et responsable.

Il est aussi question de les sensibiliser aux accidents de la plongée sous marine et aux moyens de prévention et aux techniques de la plongée (utilisation et entretien des du matériel et des compresseurs à air respirable à narguilé). Le département prévoit enfin l’équipement des barques par des compresseurs à air respirable, avant l’interdiction des compresseurs artisanaux non réglementés et à air non respirable. Il a été également procédé à l’équipement  de l’antenne médicale du port d’El Jadida, par un caisson hyperbare qui permet aux marins victimes d’accidents de plongée de recevoir les premiers soins par oxygénothérapie.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *