Dernières nouvelles
Maroc-Safran : Taliouine fête son or rouge

Maroc-Safran : Taliouine fête son or rouge

Safran-Taliouine-festivalLa 7ème édition du festival international du safran de Taliouine, a débuté le 8 novembre sous le signe : « Le rôle de l’interprofession dans le développement de la filière du safran ».

La cérémonie inaugurale du festival qui se poursuit jusqu’au 11 novembre, a été marquée par la remise d’un important lot d’équipements agricoles aux cultivateurs et le lancement d’un projet d’équipement de 100 ha en système d’irrigation localisée dans le périmètre d’Imadidne (commune de Sidi Hssein).

La date retenue pour cette 7ème édition avec le déroulement de la campagne de cueillette de l’or rouge, l’épice la plus chère au monde qu’on utilise dans la cuisine raffinée, la cosmétique ainsi qu’en médecine.
C’est désormais un rendez-vous annuel à la renommée internationale qui rassemble chaque année, outre les habitants et les cultivateurs de toute la région, de nombreux intervenants professionnels et institutionnels nationaux et étrangers. Le but étant d’échanger les expériences et d’explorer les moyens d’en faire un vecteur de développent socio-économique pour la population locale. Il s’agit aussi de fédérer les résultats de la recherche scientifique sur la filière et la vulgariser auprès des cultivateurs et stimuler le tourisme de montagne à Taliouine et dans toute cette région de l’Anti-Atlas.
Les organisateurs du Festival ont prévu des conférences, des ateliers et tables rondes autour de thèmes traitant du rôle des migrants dans le développement territorial, des bonnes pratiques de co-développement, du rôle de l’interprofession dans le développement de la filière du safran, sa labellisation, sa promotion et sa commercialisation en tant que produit du terroir.

Malgré l’essor qu’a connu la filière, les cultivateurs du Safran ne parviennent pas encore à optimiser leur production et la commercialisation en raison des contraintes des aléas climatiques, l’éloignement des marchés, l’intervention de nombreux intermédiaires au niveau d’un circuit traditionnel et informel. Près des 2/3 de la production passe par le circuit informel, soit 61% de la production locale, 34% revient au circuit traditionnel formel et les 3.3% restants sont commercialisés par une trentaine de coopératives.

La productivité du safran dans cette région est passée depuis janvier 2011, de 2.5 kg à près de 5.5 kg à l’hectare, tandis que la superficie dédiée à cette culture est passée de 500 à 2200 Ha complètement équipés en gouttes-à-gouttes. En 2009, Taliouine produisait environ 3.000 kg de safran par an.

Pour un développement accru de la filière et améliorer sa compétitivité face aux concurrents étrangers notamment l’Iran qui est le 1er producteur mondial de safran et l’Espagne, un contrat Programme est mis en en place pour un coût global de 100 millions de DH à l’horizon 2020. Il prévoit l’augmentation de la surface plantée et de la production de 3 à 9 tonnes, dont la part destinée à l’export devrait atteindre 6 T/an.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page