Salon de l’agriculture : deux percherons du roi Mohammed VI volent la vedette

Rivulus et Quintus est le nom de deux superbes chevaux percherons, propriétés du Roi Mohammed VI, ont volé la vedette dès l’ouverture du Salon International de l’Agriculture de Paris. Désigné l’automne dernier « champion international de la race » Rivulus est âgé de 7 ans, et pèse une tonne. C’est l’un des plus beaux chevaux arabes de sa race au monde. Crinière et queue stressée aux couleurs nationales le rouge et le vert, Rivulus à la robe de couleur noire vive, a attiré de manière remarquable les regards admiratifs des milliers de visiteurs, tous âges confondus, lors de sa présentation quotidienne au Salon.
Quintus, 8 ans, à la robe gris pommelé et au profil altier rappelant les chevaux arabes, s’est majestueusement imposé avec ses 1,89m au garrot, comme « le plus grand cheval du salon ». C’est le premier percheron que le roi Mohammed VI a acheté et installé dans les étables de sa résidence dans l’Oise au nord de Paris. Fasciné par cette première acquisition, deux plus tard, le souverain alaouite  tombe sur un autre cheval de même race, c’est Rivulus, qu’il n’a pas hésité un instant à acheter et à le joindre à Quintus. Dès les premiers contacts, ces deux étalons sont devenus les chouchous gâtés du Roi Mohammed VI. Cyrille Lavenu, soigneur de Quintus, a confgié à l’AFP que « le roi s’est pris de passion pour cette race, il les a trouvés magnifiques ». Outre les deux étalons, quatre juments et deux poulains sont désormais en pension l’écurie de la résidence royale à l’Oise où le souverain alaouite vient voir ses étalons au moins une fois par an. Il les monte, les regarde et les fait travailler à l’attelage, raconte Maurice Pellenc, chargé de l’entretien de la résidence royale.
Le souverain marocain n’est pas le seul à avoir succombé aux charmes du percheron noir. C’est la troisième race française de chevaux de trait en termes d’effectifs, avec environ 10.000 têtes. On trouve aussi des percherons en Colombie, en Argentine, en Russie, au Japon et en Australie, ces deux derniers pays les croisant souvent avec d’autres races. L’Allemagne est aussi parmi les grands acheteurs des percherons noirs, utilisés pour les grands attelages et le transport de certaines marchandises.
Depuis des décennies, avec l’avènement du tracteur, les effectifs de ces équidés, ont été divisés par 100. Aujourd’hui, 80% du cheptel, affirme un professionnel, vont vers l’abattage pour la vente dans les boucheries.

[youtube E8dzM2OrdzA]

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO : Le Maroc classé 2ème producteur de figues africain et 3ème mondial

Le Maroc a produit 128.380 tonnes de figues en 2018, occupant ainsi le rang de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *