Dernières nouvelles
Don de 60 millions d’euros de l’UE aux petits agriculteurs marocains

Don de 60 millions d’euros de l’UE aux petits agriculteurs marocains

Agriculture-Maroc-UE-DonLes désaccords et incidents de parcours n’empêchent pas l’Union européenne (UE) et le Maroc d’avancer à grands pas dans leur partenariat multi-sectoriel.

Pour preuves, Bruxelles vient de faire don au Maroc de 600 millions d’Euros (environ 670 millions de dirhams) dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du pilier 2 du Plan Maroc Vert (PMV) qui s’étale sur quatre ans. Ce don est destiné essentiellement au financement des projets des petits agriculteurs et éleveurs de bétail marocains.

« La deuxième phase du programme d’appui de l’Union européenne à la politique agricole du Maroc… va nous permettre de poursuivre l’effort engagé depuis 2010 en faveur de l’agriculture familiale dans les régions de Meknès-Tafilalet, de Fès-Boulemane, de l’Oriental et du Souss-Massa-Drâa », a indiqué Rupert Joy, ambassadeur de l’UE à Rabat.

Ce financement va permettre également de renforcer plusieurs filières de production dans ces quatre régions cibles, notamment les olives, les dattes, les amandes et la viande rouge ovine, dont la production a connu durant les dix dernières années, une nette croissance de la productivité.

La convention prévoit aussi d’intégrer davantage de jeunes et de femmes en zone rurale, aux projets du Pilier 2 du PMV, de développer plusieurs produits du terroir et enfin d’augmenter les capacités opérationnelles et de suivi du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, a expliqué Rupert Joy dans un communiqué.

Le nouvel apport financier européen s’inscrit dans un vaste programme d’aide de l’UE au secteur agricole marocain. Plus de 250 millions d’euros ont été investis depuis la fin des années 1970 à la date d’aujourd’hui.

Piloté depuis 2010 par le ministère de l’agriculture, le Plan Maroc Vert ambitionne de doper le développement d’une agriculture moderne et solidaire aux fins d’améliorer le rendement et les revenus des petits agriculteurs, en accordant une attention particulière aux filières à haute valeur ajoutée.

A propos de Houda samlali

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page