Accrochage entre pêcheurs marocains et espagnols au large des côtes marocaines

peche-maroc-espagne-accrochageLes autorités espagnoles ont porté plainte auprès du Maroc suite à un incident survenu dans les eaux maritimes marocaines, entre des pêcheurs marocains et espagnols.

Ce petit incident qualifié du côté marocain, de cas isolé, est survenu mardi, au lendemain du début du retour de la flotte de pêche européenne dans les eaux marocaines après une longue absence de trois ans.

Aux termes du nouvel accord de pêche Maroc-Union Européenne (UE) qui est entré en vigueur lundi dernier, suite à de longues et difficiles négociations, 126 bateaux européens sont autorisés à pêcher au large du Maroc pour les quatre années à venir.

Selon des sources espagnoles, des pêcheurs marocains auraient empêché, des palangriers de la province de Cadix de pêcher dans une zone commune, et ont détruit leurs filets. Les navires espagnols ont alors regagné leur port d’attache en Andalousie et porté plainte auprès de leur association professionnelle qui a alerté à son tour, le ministère espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement.

Les responsables de ce département, après avoir informé la délégation de l’UE à Rabat, en sa qualité de partie signataire de l’accord de pêche en vigueur, ont aussitôt, pris contact avec les autorités marocaines en charge du secteur de la pêche.

Lors de ces contacts, le secrétariat général du ministère marocain de la pêche qui a qualifié d’«isolé» l’accrochage entre les pêcheurs marocains et espagnols. Il a en outre rassuré les responsables espagnols que toutes les mesures nécessaires seront prises pour éviter que de tels incidents ne se produisent dans l’avenir et que les clauses du nouvel accord de pêche seront appliquées «en toute normalité».

Néanmoins, le président de l’association de pêcheurs de Barbate (sud de l’Espagne), Alfonso Reyes a affirmé que l’incident a « suscité beaucoup d’inquiétude parmi les pêcheurs (espagnols) qui ont attendu longtemps pour retourner dans les eaux marocaines.

En revanche, du côté marocain, le président de l’association de pêche maritime et de l’aquaculture, Yabiladi Omar Ekkouri a rétorqué qu’il s’agit  d’un petit incident isolé qui peut survenir à tout moment entre pêcheurs opérant dans la même zone. Il a de même, insisté sur le respect par la partie marocaine, des termes de l’accord dans l’intérêt des deux parties.

About Jean Bakari

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *