La menthe marocaine se vend bien à l’étranger

La menthe a ses nombreux fans à l’étranger comme au Maroc. Cette plante magique largement consommée dans le Royaume, est à l’instar des autres herbes vertes comme le persil, l’absinthe et la coriandre, de plus en plus demandée sur les marchés en Europe et au Canada, où vivent de fortes communautés arabes et musulmanes. Vu leur fragilité, ces produits sont expédiés par avion et parfois par camions. Le volume des expéditions des herbes vertes au Maroc avoisine les 5 à 6.000 tonnes par an. Avant c’était la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) qui avait le quasi monopole pour le transport de ces produits, mais plus maintenant. Depuis la signature entre le Maroc et l’Union européenne des accords de l’open sky fin 2006, d’autres compagnies étrangères sont entrées en ligne pour concurrencer le transporteur national sur ce segment. Durant les 4 dernières années, Royal Air Maroc s’est accaparée de 75 à 95% de ce type de fret. Son 737-300 cargo dédié au seul transport de marchandises s’est avéré insuffisant pour acheminer toute cette marchandise. Elle recourt à ses avions de ligne dédiés au transport des passagers, pour charger ces marchandises lorsque leurs soutes sont à moitié vides. Avec l’arrivée d’autres compagnies, y compris celles pratiquant le low-cost et les gros porteurs des compagnies du Moyen-Orient, la RAM a vu ses parts de marché sur les herbes vertes reculer au cours des dernières années. Elles sont passées de 96% en 2009 à 76% en 2011. Le volume transporté par la RAM a chuté au cours de ces deux années, de 5.900 à 4.008 tonnes.
Cette baisse est aussi imputable aux transporteurs routiers qui font la navette par camions entre le Maroc et plusieurs capitales d’Europe. Le nombre d’exportateurs marocains des herbes fraîches est d’une dizaine d’opérateurs réguliers sur l’année, dont des producteurs et des négociants pour le compte de clients ou de grandes surfaces à l’étranger. La chute peut s’expliquer aussi par la préférence de la compagnie nationale pour le segment plus lucratif du transport des passagers et de leurs bagages. Souvent quand l’avion fait à la dernière minute, le plein des passagers, le commandant de bord opte pour le renvoi des colis de la menthe et des autres herbes vertes dans la chambre froide de la RAM. Néanmoins, celle-ci est tenue de veiller sur le timing des expéditions pour préserver la fraîcheur des denrées périssables (les produits agricoles, herbes vertes et produits de la pêche) afin qu’ils parviennent en bon état aux destinataires à l’étranger. C’est le cas de la menthe comme c’est le cas des autres herbes vertes, des fleurs coupées ou de la fraise et des poussins d’un jour, autant de produits qui sont rapidement périssables. Au moindre retard ou à la moindre négligence, c’est un gros chiffre d’affaires qui peut partir en fumée. Tout se joue donc sur le respect des délais de livraison et des conditions de stockage et de transport de ce genre de marchandises de surcroît très coûteuses. Pour le transporteur national, l’embarquement des marchandises et des herbes fraîches se fait grosso-modo à partir de l’aéroport de Mohammed V et des cadences moindre des aéroports de Rabat-Salé et de Marrakech. Avec la concurrence croissante des compagnies étrangères, la RAM doit bien ménager ses clients habituels tant au niveau de la qualité des services qu’au niveau de sa tarification pour maintenir le cap dans ce segment.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *