Dernières nouvelles
Céréales : Un nouveau record de la production mondiale de blé

Céréales : Un nouveau record de la production mondiale de blé

bléLa production mondiale de blé devrait atteindre cette année, le niveau record de 720 millions de tonnes, selon les dernières prévisions du Conseil international des céréales (CIC), qui précise que les silos continuent à engranger les céréales durant les prochains mois à venir.

En raison des bonnes moissons locales, les grands pays importateurs pourraient limiter leurs achats sur le marché international des céréales. Les réserves mondiales pourraient ainsi atteindre un volume historique de quelque 447 millions de tonnes (y compris les céréales secondaires, orge, avoine…), jamais enregistré depuis vingt-neuf ans.

Contrairement à ses estimations initiales, le Conseil international des céréales a rendu publique ce jeudi 27 août, une nouvelle projection faisant état d’une production mondiale de céréales nettement supérieure à la consommation, et ce pour la quatrième année d’affilée.

Cette hausse de la production est dopée par les importantes récoltes de blé et d’orge anticipées dans l’Union européenne et les pays du de l’ex-Union Soviétique.

Le Conseil prévoit ainsi une récolte planétaire de blé de 720 millions de tonnes, soit autant que la saison précédente qui constituait un record.  L’abondante récolte va raviver une forte concurrence parmi les grands exportateurs, dont l’Union européenne et les pays d’Europe de l’Est, au risque de faire chuter les cours des céréales à leur bas niveau.

Déjà les cours du blé à Paris comme à Chicago affichaient ce jeudi, leur plus bas niveau de l’année, avoisinant même leur plancher de 2009.

La veille, l’Iran, quatrième importateur mondial a annoncé qu’il n’importerait pas de blé cette année, la production et les stocks nationaux étant suffisants pour répondre aux besoins du pays. En Algérie, troisième plus gros acheteur de blé et client traditionnel de la France, on a annoncé mardi dernier une récolte de blé en hausse de 14 %.

En raison de la chute des cours du pétrole, ces deux pays producteurs de brut seraient fortement tentés de limiter au maximum leurs importations pour ne pas épuiser leurs stocks de devises.

Face à la concurrence des pays de l’UE, la Russie ambitionne d’augmenter ses livraisons de céréales vers l’Egypte, le premier importateur mondial, pour les porter à environ 7 millions de tonnes durant la campagne 2015-2016, soit une hausse de 89 %.

A propos de Houda samlali

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page