Dernières nouvelles
Les USA suspendent provisoirement leurs importations d’agrumes marocains

Les USA suspendent provisoirement leurs importations d’agrumes marocains

maroc-agrumes1Les Etats-Unis ont suspendu provisoirement à partir du 21 janvier, toutes leurs importations d’agrumes en provenance du Maroc à la suite de la découverte de clémentines infestées de larves de cératite dans l’une des cargaisons récemment réceptionnées.
Les autorités phytosanitaires américaines (APHIS) ont en effet décidé le 21 janvier, de suspendre l’importation des agrumes marocains après l’interception d’une cargaison de clémentines dans laquelle a été décelée la présence de larves de cératite. Cet insecte, présent dans plusieurs pays, s’attaque à près de 300 espèces de plants hôtes (agrumes, pêcher, caféier, figuier, manguier…) avec une préférence pour les agrumes. Appelé communément mouche méditerranéenne des fruits, la cératite, est présente dans les pays du bassin méditerranéen, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine et les Caraïbes et s’attaque à plus de 300 espèces de plantes.
Selon l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), une réunion urgente a été tenue avec les professionnels agrumicole pour prendre les mesures qui s’imposent. Pourtant, depuis 1991, le Maroc se conforme au protocole de traitement par le froid des agrumes comme l’exigent les autorités phytosanitaires américaines.
L’ONSSA affirme par ailleurs, que des échanges sont toujours en cours entre les autorités phytosanitaires américaines et marocaines pour contourner ce problème et faciliter la reprise dans les meilleurs délais, des exportations d’agrumes marocains vers le marché américain.
Dans son communiqué, l’ONSSA n’a révélé aucun détail sur l’origine ni sur la quantité exacte des clémentines infestées qui sont à l’origine de l’interdiction, rappelant néanmoins que c’est la première fois que survient un incident de ce genre entre les deux pays.
L’ONSSA assure avoir procédé aux investigations nécessaires sur le terrain afin de déceler l’origine de cet incident, ajoutant qu’aucune transgression aux protocoles de contrôle adoptés conjointement par les deux autorités phytosanitaires marocaines et américaines n’a été constatée depuis 1991. Les deux parties, ajoute le communiqué, sont parvenues à la conclusion que des mesures complémentaires, notamment au niveau des vergers de production et des stations de conditionnement au Maroc, devront être mises en œuvre pour renforcer le plan d’action de surveillance de cet insecte.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page