Dernières nouvelles
Maroc-élevage: Une charte Qualité du lait pour remettre de l’ordre dans la filière

Maroc-élevage: Une charte Qualité du lait pour remettre de l’ordre dans la filière

maroc-LaitLes industriels et coopératives membres de la Fédération interprofessionnelle marocaine du lait (Fimalait) s’engagent à améliorer l’amont laitier. C’est ainsi qu’ils ont signé ce vendredi 29 avril à Meknès, à l’occasion la onzième édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), la Charte Qualité du lait collecté.

Cette Charte, signé en présence de ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a pour objectif de soutenir la production en récompensant les éleveurs et les centres de collectes méritants, notamment à travers un système de rémunération indexée à la qualité du lait.

Afin de livrer aux consommateurs un lait aux meilleurs standards de qualité, la FIMALAIT engagera une série d’actions d’encadrement et de sensibilisation visant à accompagner l’amont productif, les éleveurs et les centres de collecte vers la pratique d’un élevage respectueux des normes sanitaires et environnementales.

En outre, des améliorations dans le contrôle de la qualité du lait, depuis la ferme jusqu’au consommateur, acteront la démarche qualitative de la FIMALAIT à travers une veille accrue à la conformité du lait collecté avec les normes sanitaires. Pour le président de la FIMALAIT, M’Hamed Loultiti «cette nouvelle charte marque une étape supplémentaire visant à promouvoir la bonne conduite des élevages à travers un partenariat basé sur la confiance».

Selon le DG de Centrale Danone et président de la Fédération nationale de l’industrie laitière du Maroc (FNIL), Didier Lamblin, les sociétés industrielles et coopératives laitières se sont engagées de manière continue en faveur du développement et de la dynamisation de la filière, soutenant les efforts de dizaines de milliers de producteurs marocains.

«Avec 400 000 éleveurs et 8 milliards de DH de chiffre d’affaires par an, la filière est un contributeur majeur à la sécurité alimentaire du Maroc. Elle satisfait plus de 90% de la demande des citoyens et, au-delà de son impact socioéconomique, elle joue un rôle central dans la sensibilisation à une nutrition saine et à la santé», a expliqué Didier Lamblin.

Créée en 2009, la FIMALAIT regroupe l’ensemble des acteurs professionnels de la filière laitière marocaine, de l’amont à l’aval.

La filière laitière, a-t-il rappelé, connaît un développement soutenu ces dernières années avec une croissance annuelle moyenne de 5% et la production de lait avoisine, aujourd’hui, les 2,4 milliards de litres. Les prévisions du plan Maroc vert, tablent sur une production annuelle de 4 milliards de litres en 2020. Pour réaliser cet objectif en assurant une croissance annuelle moyenne de 9% durant les quatre prochaines années, le président de la FNIL fait appel à l’implication des industriels, des coopératives et des fédérations dans l’amélioration continue de la filière.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page