Dernières nouvelles
France: Les éleveurs très remontés contre Lactalis qui fait le radin

France: Les éleveurs très remontés contre Lactalis qui fait le radin

lactalisLe groupe «Lactalis», numéro un mondial des produits laitiers, a annoncé vendredi, sa décision d’augmenter de 15 euros la tonne de lait, à partir du 1er septembre, après avoir échoué à trouver un accord avec les professionnels du secteur.

Lactalis est accusé par les éleveurs français d’acheter leur production à un prix dérisoire inférieur aux prix du marché et surtout au coût de production moyen qui avoisine les 350 euros pour 1.000 litres.

Pour aider les producteurs de lait français actuellement dans une mauvaise passe, Lactalis, « a souhaité faire un effort supplémentaire sur le prix du lait, avec une augmentation de +15 euros/1.000 litres dès le mois de septembre », soit environ 271 euros la tonne contre 257 euros actuellement, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Malgré ce geste, les prix offerts par Lactalis sont encore inférieurs à ceux pratiqués par ses concurrents sur le marché français, comme Laïta et Silav (290 euros la tonne) ou encore la laiterie Saint-Père (Intermarché), qui achète son lait à 300 euros la tonne.

Le groupe Lactalis a eu durant la nuit de jeudi à vendredi, de longues négociations avec les éleveurs sans aboutir à une entente, syndicats et producteurs ayant rejeté l’offre du groupe jugée insuffisante.

Les quotas laitiers imposés aux pays européens ont entraîné fin avril 2015, une forte hausse de la production, au moment où la consommation accusait une forte baisse dans le monde, en raison de la chute de la demande chinoise et de l’embargo russe sur les produits agroalimentaires européens. La surproduction s’est installée et les cours mondiaux ont chuté.

Les éleveurs s’expliquent mal le comportement de Lactalis qui pourtant, fait d’énormes bénéfices, pour preuves, sa récente expansion à l’international à travers l’acquisition en 2011, du géant italien de l’agroalimentaire Parmalat, le rachat en 2015, du premier groupe laitier turc Ak Gida et la reprise cette année, de la filière laitière indienne Anik industries.

Lactalis qui possède les marques très connues de lait de consommation (Lactel), de fromages ou de beurre (Bridel, Président, Lanquetot, Roquefort Société…), a réalisé en 2014, un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros, mais il continue quand même, à faire le radin avec les éleveurs de l’Hexagone qui ne gagnent au pire des cas que quelques centimes au litre de lait.

Les éleveurs de vaches qui barricadent depuis lundi soir, une usine Lactalis à Laval (ouest), ont promis de poursuivre leur mouvement.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page