Dernières nouvelles
La moitié de la production nationale des oignons provient de Fès Meknès

La moitié de la production nationale des oignons provient de Fès Meknès

festival-2-oignonLa région de Fès Meknès produit chaque année, une moyenne de 455.820 tonnes d’oignon, soit l’équivalent de 54% de la production nationale au Maroc.

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Mohamed Sadiki qui présidait ce mardi 25 octobre à El Hajeb, l’ouverture de la 3ème édition du Festival national de l’oignon, a en outre précisé que le Maroc produit annuellement 900.000 tonnes d’oignons, ce qui correspond à 12% de la production nationale des cultures maraîchères.

Au niveau de cette région du Royaume, la province d’El Hajeb occupe la première place avec 61 % de la superficie dédiée à la culture d’oignon, suivie par les provinces de Fès et de Meknès avec respectivement 12 et 10% de la superficie.

Dans la région Fès Meknès, la superficie consacrée à la culture de l’oignon avoisine les 9.522 Ha, ce qui représente 36% de la superficie totale cultivée au niveau national, avec des rendements moyens pouvant atteindre 20 T/ha en bourg et 50 T/ha en zone irriguée.

Au Maroc, la culture de l’oignon a connu à l’instar des autres cultures maraîchères, un développement remarquable particulièrement au niveau de la production et de l’assèchement, grâce à l’engagement des producteurs et au soutien de l’Etat.

Vue la dépendance du secteur des aléas climatiques qui influent sur les variations des prix, le Royaume, a révélé Sadiki, a du importer cette année, environ 8.400 tonnes d’oignons pour répondre à la demande intérieure.

Organisé du 25 au 26 octobre sous le thème: « La culture de l’oignon et les opportunités de valorisation », ce festival national offre le cadre aux professionnels de la filière d’échanger les points de vue et les expériences dans ce domaine et d’explorer les moyens d’améliorer les techniques de stockage, de commercialisation et de valorisation des oignons.

En marge du salon, s’est tenue une journée d’études animée par des scientifiques et chercheurs, dont les débats ont porté notamment, sur l’importance de la filière aux niveaux national et régional. les techniques de conservation des oignons ainsi que des maladies affectant le produit et les traitements appropriés.

Au Maroc, l’oignon est aujourd’hui, l’une des principales cultures maraîchères et joue un rôle non négligeable dans le tissu économique national compte tenu de la forte demande sur le marché national des fruits et légumes en plus de la facilité de son intégration dans les rotations céréalières.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page