Dernières nouvelles
Le Maroc va importer un million de tonnes de blé en 2017

Le Maroc va importer un million de tonnes de blé en 2017

Le Maroc s’apprête à importer en 2017, à des prix préférentiels, plus d’un million de tonnes de blé tendre et de blé dur de l’Union européenne (UE) et des États-Unis d’Amérique, a annoncé jeudi l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL).

Suite à la mauvaise récolte céréalière de la dernière campagne 215-2016, le Maroc compte tirer profit de la bonne conjoncture qui s’annonce cette année sur les marchés mondiaux des céréaliers qui affichent des prix à leur bas niveaux en raison de l’abondance de l’offre chez les grands pays producteurs.

Suite à deux appels d’offre lancés récemment par l’ONICL, les noms des sociétés, qui importeront ces quantités, devront être connus les 17 et 18 janvier prochains, avec l’ouverture des plis.

Selon l’office, le premier appel d’offre «concerne l’attribution d’un contingent de 363.636 tonnes de blé tendre à importer de l’UE au plus tard fin avril 2017».

Le second contingent qui devrait provenir des États-Unis, est composé d’une même quantité de blé tendre devant être importé de ce pays, au plus tard le 30 avril prochai, en plus de 327.273 tonnes de blé dur qui devraient être importés avant fin 2017.

En 2016 et même en 2017, les prix du blé sur le marché mondial se présentent à leur bas niveau, suite à un record historique de la production mondiale de blé qui devrait avoisiner cette année les 751 millions de tonnes entraînant une nette chute des cours sur le marché de Chicago, baromètre mondial des prix des céréales, où la tonne ne dépassera pas 145 dollars, soit un plus bas niveau depuis 2006.

Le secteur est en crise en France mais également aux États-Unis, où la récolte a certes été meilleure, mais les revenus des agriculteurs ont chuté de 15% par rapport à l’année précédente et de 30% par rapport à 2014, selon le ministère américain de l’Agriculture (USDA).

De 217 millions de tonnes en 2015, les stocks mondiaux de blé ont grimpé à 240 millions à la fin de la campagne 2016 et pourraient atteindre 252 millions l’an prochain, selon les prévisions de l’USDA.

Les Etats-Unis enregistrent ainsi plusieurs récoltes abondantes d’affilée ce qui a cassé les prix en contribuant à la hausse des stocks.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page