Dernières nouvelles
La grippe aviaire en Espagne met en alerte les autorités sanitaires au Maroc

La grippe aviaire en Espagne met en alerte les autorités sanitaires au Maroc

L’apparition du virus de la grippe aviaire (H5N8) en Espagne, a mis en état d’alerte maximale les autorités sanitaires au Maroc où ont été déjà mis en place, une batterie de mesures d’urgence pour empêcher l’infiltration de cette maladie dans le Royaume.

Les autorités sanitaires marocaines qui craignent particulièrement les oiseaux migrateurs, en provenance d’Espagne, ont donné des consignes aux services de contrôle sanitaires de communiquer d’urgence tout cas d’éventuelle contamination.

Les services d’élevage espagnols ont récemment annoncé l’apparition du virus H5N8 dans la région du nord-est du pays, où près de 24.000 canards infectés ont été incinérés. Le virus a été identifié dans sept exploitations catalanes d’élevage de canards à l’air libre.

Depuis le début de cette années des foyers de la grippe aviaire ont été signalés dans des élevages avicoles dans plusieurs pays d’Europe notamment en France, où des centaines de milliers de volailles, notamment des canards contaminés ont été éliminés.

Si la plupart des virus aviaires ne sont pas transmissibles à l’homme, certains sous-types parviennent parfois à franchir la barrière des espèces. C’est le cas du virus H5N1, pathogène pour l’homme et présent en Asie. Pour ce qui est du virus H5N8, les autorités sanitaires assurent qu’il n’est pas transmissible à l’être humain.

Au Maroc, le dispositif de surveillance a été renforcé depuis au mois deux semaines, compte tenu des sérieux dégâts causés par le passage du virus de la grippe aviaire de type H5N8 en Europe.

En Espagne, 1.791 foyers de contagions ont été recensés, du 28 octobre au 28 février, avec une prédominance chez la population des oiseaux sauvages qui sont à l’origine de 972 foyers identifiés.

Au Maroc « aucun cas n’a été déclaré» pour l’instant, à en croire le docteur vétérinaire, Abderrahim Essalhi, un des experts du dispositif de surveillance d’influenza aviaire chez les oiseaux migrateurs au niveau du Haut-Commissariat aux Eaux et forêts.

Le dispositif de surveillance permanente dite «passive» mis en place en 2006, a-t-il expliqué, a été renforcé cette année, par un système de « surveillance active », qui consiste en des prélèvements effectués par les agents de terrain sur les oiseaux migrateurs dans les 25 principales zones humides reparties entre le nord et le sud du pays et il sera maintenue « jusqu’à la fin de la période migratoire au printemps« .

Les autorités sanitaires marocaines ont également décrété l’interdiction de l’importation des volatiles juvéniles et adultes depuis les pays où des foyers d’infection sont déclarés. Selon un expert marocain, « les poussins arrivent avec des attestations sanitaires qui confirment l’absence d’influenza aviaire. Une fois aux frontières, de nouvelles analyses sont effectuées » sur les volatiles avant leur entrée au Maroc qui importe chaque année d’Europe, près de 4 millions de poussins, principalement des reproducteurs.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page