Maroc : Campagne de sensibilisation contre l’utilisation des fientes de volailles comme aliment de bétail

La Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole Au Maroc (FISA) s’apprête à lancer en étroite collaboration avec l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), une campagne nationale de sensibilisation contre l’utilisation des fientes de volailles comme aliments d’engraissement des bestiaux destinés à l’abattage à l’occasion de Aïd Al-Adha (fête du sacrifice).

Cette pratique observée à la même époque de l’année dernière, s’est soldée par la putréfaction des viandes des bestiaux abattus notamment les moutons, ce qui avait gâché la fête pour de nombreuses familles marocaines privées de leur mouton le jour de l’Aïd.

Cette problématique a été au centre d’une réunion que le ministre de l’agriculture, Aziz Akhannouch a tenue ce mardi 10 avril à Casablanca, avec les représentants des maillons de la chaîne avicole regroupés au sein de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole.

Le ministre a ainsi insisté sur la nécessité d’assurer une stricte traçabilité du transport et de la commercialisation des fientes de volailles en prévision de l’Aïd Al-Adha.

Il s’agit de la mise en place d’un système de contrôle de l’utilisation et de traçabilité de ces fientes depuis la ferme jusqu’au destinataire final afin d’éviter leur utilisation comme mélange dans les aliments servis aux ruminants.

A la même occasion, les participants à cette rencontre, ont fait le point de l’évolution et des contraintes à surmonter dans le secteur de la volaille, notamment au niveau du transport, des tueries modernes et traditionnelles, ou encore de l’assurance des élevages et l’encadrement du secteur avicole ainsi que la fiscalité concernant le secteur avicole.

Les professionnels affiliés à la FISA ont saisi cette opportunité pour soumette au ministre, plusieurs requêtes liées à «l’encadrement réglementaire et fiscal de leur activité».

Ils demandent «le classement des éleveurs de volailles dans le statut agricole» au lieu de «marchands de volailles au gros», «la récupération de la TVA non apparente sur les prix des œufs de consommation et la création d’une nomenclature douanière spécifique aux œufs SPF».

Le ministre leur assuré que son département prendra les mesures nécessaires en concertations avec les autres départements concernés, notamment celui de l’économie et des finances.

S’agissant de la création d’une assurance devant couvrir les risques sanitaires en aviculture, le ministre a invité la Fédération à approfondir la discussion de ce projet avec la MAMDA (Mutuelle agricole marocaine d’assurance) afin de trouver des formules adaptées au contexte de l’élevage avicole national.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Les exportations agricoles rapportent au Maroc 39,5 milliards de dirhams en 2019-2020

Les exportations des produits agricoles durant la campagne 2019-2020 ont rapporté au Maroc une recette …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *