Dernières nouvelles
Le Polisario désarçonné par l’inclusion des eaux du Sahara dans le futur accord de pêche Maroc-UE

Le Polisario désarçonné par l’inclusion des eaux du Sahara dans le futur accord de pêche Maroc-UE

Le Front Polisario, ses lobbyistes européens et parrains algériens sont complètement désarçonnés par l’intention de la Commission européenne d’inclure les eaux maritimes adjacentes au Sahara marocain dans le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne (UE), dont les négociations ont repris ce jeudi 31 mai à Rabat.

Il s’agit du second round des négociations qui se tient au siège du Ministère marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale à Rabat, indique vendredi un communiqué du ministère.

Prennent part à cette rencontre les ministres des Affaires Etrangères, Nasser Bourita et de l’agriculture et des pêches maritimes, Aziz Akhannouch accompagnés de hauts cadres des Départements marocains concernés.

L’UE était représentée par une délégation de Haut Niveau, conduite par Joao Aguiar Matchado, Directeur Général des affaires maritimes et de la pêche à la Commission européenne accompagné des chefs ou représentants des principaux services communautaires de l’UE.

La rencontre, qui s’est déroulée ces jeudi et vendredi, dans une atmosphère sereine de partenariat et d’engagement constructif, a permis selon la même source, de réaliser d’importants progrès vers la finalisation des négociations en vue de parvenir à un accord équilibré, durable et mutuellement avantageux, de nature à apporter une plus-value qualitative au Partenariat entre le Maroc et l’UE.

Avec le renouvellement de son accord de pêche avec le Maroc qui expire le 14 juillet prochain, l’Union européenne mettra dos au mur, le Polisario qui s’appuie sur les arrêts rendus par la cour de justice européenne (CJUE) pour revendiquer ses soi-disant droits de regard sur les ressources naturelles du Sahara Occidental en tant que prétendu «représentant unique et légitime» des populations sahraouies, un titre qui lui a été récemment contesté par une institution de l’Union européenne.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page