Dernières nouvelles
Les vétérinaires tiennent leur 3ème congrès annuel à Marrakech

Les vétérinaires tiennent leur 3ème congrès annuel à Marrakech

Les vétérinaires membres du Groupement technique vétérinaire du Maroc (GTVM) tiennent les 5 et 6 avril à Marrakech, leur 3ème congrès annuel au cours duquel seront débattues les question liées à la reproduction animale.

Organisée sous le thème «Reproduire pour mieux produire», cette troisième édition verra la participation d’environ 300 praticiens dont des vétérinaires privés et des représentants des établissements publics et privés concernées par la profession, dont l’industrie pharmaceutique.

Des délégations africaines et européennes notamment de France et de Belgique sont conviées à ce rendez-vous scientifique.

«La pathologie, devenue multifactorielle avec l’augmentation de la taille du troupeau, impose la mutation de l’exercice de la médecine individuelle à la médecine du troupeau», a indiqué le président du GTVM, Dr Hachad Abdellatif.

Cette performance passe obligatoirement, par l’acquisition de nouvelles compétences et la connaissance des nouvelles méthodes d’intervention et de suivi, a-t-il ajouté.

C’est dans cette approche que s’inscrit ce congrès scientifique visant à renforcer les compétences des vétérinaires, en plus des critères d’évaluation de la reproduction en élevage.

Les débats porteront également sur le rôle de l’échographie dans le suivi des opérations de reproduction, le choix des techniques, l’élaboration des programmes de vaccination et leurs modalités d’évaluation, ainsi que la croissance des troupeaux.

Le président du GTVM a en outre souligné que «les exigences nouvelles en matière de santé publique et de progrès scientifique constituent de nouveaux défis pour le vétérinaire qui est appelé à être performant».

A signaler par ailleurs, que depuis sa création en juillet 2016, le groupement technique vétérinaire du Maroc a organisé plusieurs sessions de formation à ces adhérents, essentiellement sur la chirurgie, et la gestion des crises sanitaires, en plus d’une formation animée par les experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le GTVM a pour mission d’assurer une formation continue aux vétérinaires praticiens exerçant dans les zones rurales et dans la filière de l’aviculture. Ainsi, plusieurs vétérinaires privés et étatiques dont ceux de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) ont pu bénéficier de ces formations.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page