L’ANDA retient 250 investisseurs pour les appels à manifestation d’intérêt dans 4 régions

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a retenu une liste de 250 investisseurs suite aux 12 appels à manifestation d’intérêt lancés notamment au niveau des régions de Dakhla-Oued Eddahab, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun.

A ce jour, quatre projets ont démarré leurs installations dans les régions du Souss-Massa et de Dakhla-Oued Eddahab pour une production cible à terme de 26.000 tonnes/an, et un autre projet pilote à Dakhla va bientôt démarrer la commercialisation de sa production de loup-bar et de moules, a précisé l’ANDA dans un communique publié à l’issue de la 13ème session de son conseil d’administration, présidé ce mardi 2 juillet, par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

Selon l’Agence, les autres projets démarreront leurs installations au courant des années 2019-2020.

Outre les projets en cours d’installation, l’ANDA lance jusqu’au 7 octobre 2019, un appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation de trois anciennes salines d’une superficie totale de 320 hectares au niveau du complexe lagunaire Oualidia-Sidi Moussa, pour la réalisation de projets d’aquaculture à terre.

L’ANDA affirme qu’elle accorde une place particulière aux projets à caractère social et solidaire. Elle assure également un suivi régulier des trois fermes aquacoles exploitées par les coopératives de marins pêcheurs.

Par ailleurs, les jeunes entrepreneurs, animés par la volonté d’investir dans le secteur aquacole, ont bénéficié, selon l’agence, d’un programme de formation en partenariat avec la direction de la formation, des gens de mer et de sauvetage relevant du département de la pêche maritime.

Une ferme pédagogique a été installée à Dakhla pour servir de champ de formation pratique aux 507 jeunes entrepreneurs et une autre est en cours d’installation en Méditerranée.

Le conseil d’administration de l’ANDA a par ailleurs fait le point sur le potentiel aquacole des régions Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Laâyoune-Sakia Al Hamra et Guelmim-Oued Noun ainsi que celui de la lagune Marchica, dont les études y afférentes seront achevées en 2020.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

La viande du chevreau de l’arganier d’Essaouira aura bientôt son label

Le chevreau des forêts de l’arganier à Essaouira commence à se faire un nom. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *