Dernières nouvelles

Après la France, la Belgique interdit à son tour la pêche électrique

La Belgique a interdit la pêche électrique dans ses eaux maritimes, a annoncé vendredi à Bruxelles, le ministre belge de l’Agriculture, Koen Van den Heuvel.

Bruxelles a ainsi emboîté le pas à la France qui a annoncé la veille, sa décision de mettre fin à cette pratique qui est fréquemment décriée par les associations de défense de l’océan, ainsi que par les pêcheurs artisans, pour son caractère dévastateur pour la faune et les fonds marins.

La pêche électrique qui consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers, sera définitivement bannie à l’échelle de l’Union européenne à partir du 1er juillet 2021.

Chaque pays membre peut entériner cette interdiction à partir du 14 août de cette année. C’est le cas de la France et de la Belgique, ce qui fait que la pêche électrique dans les eaux sous souveraineté française et belge, jusqu’à 12 miles marins (soit 22,2 km au large des côtes), est désormais interdite.

Cette technique de pêche est interdite en Europe depuis 1998, mais la Commission européenne permettait sa pratique depuis 2006 dans le cadre d’un régime dérogatoire exceptionnel mais qui est critiqué par les défenseurs de la nature.

En vertu d’un long processus de négociations, un accord avait été trouvé en février dernier entre les négociateurs du Parlement européen et des États membres, en vue de l’interdiction définitive de cette pêche au 1er juillet 2021.

Conformément à cet accord, entériné par le Parlement européen mi-avril dernier, les navires de pêche de l’Union européenne n’auront plus le droit d’utiliser cette technique dans toutes les eaux qu’ils fréquentent, y compris en dehors de l’UE.

 

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page