Dernières nouvelles

Le Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est tient sa 22ème session à Libreville

Les travaux de la 22ème session du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est (COPACE), organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont été ouverts ce mardi à Libreville, par le ministre gabonais de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga-Moussavou.

Les débats de cette rencontre se focaliseront sur les actions à mettre en œuvre dans les pays de la région, pour combattre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) ainsi que sur l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’aménagement et la gestion des écosystèmes vulnérables.

Organisée avec le soutien financier de l’Union européenne, cette 22ème session a pour objectif de promouvoir une pêche durable, avait annoncé dans un communiqué, le bureau régional de la FAO pour l’Afrique centrale basé à Libreville.

La séance d’ouverture s’est déroulée en présence notamment du représentant résidant de la FAO au Gabon, Hélder Mutiea, du ministre gabonais de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, Lee White, du Directeur du Centre de pêche du Canada, Eduardo Balguerías et de la Secrétaire technique du COPACE, Mme Ndiaga Gueye ainsi que de plusieurs membres du corps diplomatique.

La rencontre sera sanctionnée par l’adoption de recommandations portant sur les moyens de renforcer la gestion durable des pêches, en conformité avec les engagements pris par la communauté internationale sur les Objectifs de Développement Durable, notamment l’ODD 14 concernant la conservation et l’exploitation de manière durable des océans, des mers et des ressources marines aux fins d’un développement durable.

Le COPACE est une organisation régionale des pêches, créée en 1967 en vertu de l’article VI-2 de l’acte constitutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il s’agit d’un organe consultatif intégré à la FAO, qui ne dispose pas d’une administration ou d’un budget propre.

Il a pour mission d’instaurer une utilisation durable et rationnelle des ressources marines vivantes dans une zone du globe particulièrement productive incluant 21 états côtiers africains du Maroc jusqu’à l’Angola, ainsi que plusieurs autres Etats membres et membres associés pêchant ou effectuant des recherches dans la région relevant du mandat du Comité.

La dernière session du comité s’est tenue l’année dernière à Abidjan en Côte d’Ivoire.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page