Atelier scientifique à Tanger sur les méthodes de valorisation des fruits rouges au Maroc

Un atelier scientifique s’est tenu ce mardi 10 décembre à Tanger, sous le thème «La recherche agronomique au service du développement de la filière fruits rouges» avec la participation d’une centaine d’agriculteurs, chercheurs, enseignants-chercheurs, techniciens agronomes et cadres administratifs.

Consacré à la discussion des différentes méthodes et techniques destinées à valoriser le secteur des petits fruits rouges au Maroc, cet atelier est organisé par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA)  en collaboration avec la Fédération interprofessionnelle marocaine des fruits rouges Interproberries Maroc (IPBM) et l’Office régional de mise en valeur agricole du Loukkos (ORMVAL).

Au cours de cette rencontre, les professionnels et les experts de la filière ont échangé sur les nouvelles techniques de production des fruits rouges et sur les programmes d’action à mettre en place, en vue de renforcer la compétitivité du secteur.

Les débats de cet atelier se sont articulés également sur les sujets prioritaires et les grands problèmes dont souffre la filière ainsi que «les défis auxquels fait face la profession, dont le manque de variétés locales, la non disponibilité des plants et les problèmes de la ressource en eau».

Les participants ont adopté des recommandations visant à renforcer les recherches pour favoriser le développement de la filière des fruits rouges, notamment les nouvelles techniques de création variétale adaptées aux besoins des cultivateurs, le but étant d’améliorer leur compétitivité sur les marchés internationaux.

Il s’agit aussi de mettre en place des modes de production durables, d’améliorer les conditions de conservation des fruits et de valoriser leur production.

Les participants ont par ailleurs dressé le bilan des actions menées dans le périmètre du Loukkos qui assure 80% de la production nationale des  petits fruits rouges et génère en moyenne annuelle 3,5 milliards de dirhams de chiffre d’affaires.

Pour accompagner cet élan de développement du secteur dans la région, un contrat programme a été signé entre Interproberries Maroc et le ministère de l’agriculture.

Ce programme prévoit l’augmentation à l’horizon 2030, des superficies en fraisier, myrtillier et framboisier en vue d’atteindre respectivement, 4.000 et 3.000 ha, a précisé le vice-président de la Fédération interprofessionnelle,  Amine Bennani.

About Houda samlali

Check Also

Maroc Lait prend la direction de l’interprofession en remplacement de Fimalait

La Fédération interprofessionnelle Marocaine du lait «Fimalait» a été évincée par le ministère de l’agriculture, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *