Séminaire à Kénitra sur l’agrumiculture et les acquis de l’INRA

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a organisé ce jeudi 19 décembre à Kénitra, un séminaire national sur les avancées réalisées en matière de recherche dans le domaine de l’agrumiculture.

Le séminaire est organisé par l’INRA en collaboration avec la Fédération Interprofessionnelle Marocaine des Agrumes (Maroc Citrus) et la Direction Régionale de l’Agriculture de la Région Rabat-Salé-Kénitra, au siège du Centre Régional de la Recherche Agronomique de Kénitra.

Cette rencontre scientifique offre l’opportunité aux agrumiculteurs, aux professionnels et aux techniciens agricoles de s’informer davantage sur les acquis de recherche dans le domaine des agrumes dans le Royaume.

Les débats se sont focalisés sur les enjeux et défis auxquels est confrontée la filière des agrumes au Maroc et particulièrement dans la région du Gharb. Les acteurs de la filière se sont également penchés sur les grands axes de  la stratégie future pour promouvoir le secteur agrumicole national.

Au programme de la journée figurent en outre, des exposés sur la situation actuelle de la filière des agrumes et les réalisations entreprises ou en cours dans le cadre du contrat-programme entre le gouvernement la profession ainsi que sur l’état actuel et les perspectives de développement de la filière au niveau régional et national. Il est également question des avancées de l’INRA en matière d’amélioration génétique (variétés et porte-greffes), de protection phytosanitaire, d’irrigation et d’économie des agrumes.

Répondant aux attentes des professionnels et les acteurs concernés, le Directeur de l’INRA, Faouzi Bekkaoui a indiqué que cette journée a pour objectif d’ouvrir un débat sur les principaux projets scientifiques réalisés par l’Institut en la matière, dont le développement des variétés, que ce soit de mandarines ou des oranges, ainsi que des progrès accomplis dans le domaine de protection des plantes.

Il a également indiqué que le séminaire offre aussi l’occasion aux participants, d’évoquer les questions de l’irrigation et de l’utilisation rationnelle des engrais et des intrants, afin d’optimiser le rendement et de diminuer les coûts de production. Bekkaoui a enfin révélé, que l’INRA vient d’inscrire huit nouvelles variétés tardives ou précoces permettant aux agrumiculteurs d’augmenter la valeur et la qualité de leurs produits.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *