Des camions chargés de produits agricoles marocains vandalisés en Espagne

Des camions chargés de fruits et légumes marocains destinés à des marchés de l’Union européenne (UE) ont été interceptés et vandalisés au début de cette semaine, sur l’autoroute A4 au sud de l’Espagne, par mardi, des agriculteurs espagnols fous furieux contre les bas prix pratiqués par les exportateurs marocains.

D’autres cargaisons de produits agricoles marocains ont été saccagées devant des dépôts de stockage de la région d’Almeria. Les auteurs de ces actes ont même scandé des slogans hostiles au Maroc et à ses exportateurs, rapportent des médias espagnols.

Ces actes de vandalisme, ajoute les médias, seraient l’œuvre de producteurs locaux très remontés contre la rude concurrence que leur livrent les collègues marocains sur le marché espagnol et européen, le

Maroc étant le principal fournisseur entre autres, de l’Andalousie vers laquelle il a exporté 62.100 tonnes de fruits et légumes en 2018, contre 32.400 tonnes en 2013.

Les agriculteurs/exportateurs marocain, éprouvent actuellement de sérieuses inquiétudes face aux agissements des agriculteurs espagnols qui empêchent le transit des produits marocains vers les autres marchés de l’UE, d’autant plus que ces transactions sont encadrées par l’accord de libre-échange entre le Maroc et l’Union européenne.

La Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) a adressé une lettre au gouvernement pour lui faire part à ce sujet, des préoccupations des transporteurs.

Dans sa correspondance, le président de la FIFEL, Lahoucine Adardour, qui dénonce «ces actes criminels» et exige du ministère de tutelle une intervention rapide pour «mettre fin à ces actes odieux et prendre les mesures qui s’imposent».

Depuis fin janvier, les agriculteurs et éleveurs espagnols manifestent dans plusieurs régions du pays, pour réclamer des mesures concrètes devant améliorer la situation du secteur agricole et garantir des « prix justes » pour leur production.
Les producteurs des secteurs les plus touchés à savoir les fruits et légumes et l’olive, craignent aussi, selon leurs syndicats, la baisse des aides de la Politique agricole commune (PAC) annoncée par Bruxelles pour le prochain budget de l’Union européenne en cours de négociation.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *