Près de 8000 amandiers et noyers plantés à Taroudant sur les 20.000 programmés d’ici 2021

Quelques 8.000 amandiers et noyers ont été plantés dans la commune de Toubkal, relevant de la province de Taroudant dans le cadre de la première phase du programme lancé en février 2019 par la Fondation Crédit agricole du Maroc pour le développement durable «High Atlas Foundation» (HAF).

Dans une seconde phase, il est prévu la plantation d’ici février 2021, de 12.000 autres amandiers et noyers à Taroudant pour assurer aux habitants ruraux de la région une source de revenu durable tout en contribuant à régénérer le couvert végétal et à lutter contre l’érosion des sols.

Ce projet pionnier consiste en plus de la plantation des 20.000 arbres fruitiers, en la formation des agriculteurs en techniques agricoles dans la région du Souss-Massa.

Le programme qui s’étale sur 2 ans, de février 2019 à février 2021, comporte également les volets liés à l’évaluation et à la certification biologique d’Ecocert 2016 attribuée par la fondation HAF à cinq douars (Agadir, Amsouzaret, Talmerselt, Imhiln, Osrayn).

Les agriculteurs locaux ont également bénéficié au début du mois de mars courant, de sessions de formation sur les bonnes pratiques liées à l’agriculture biologique et au développement durable, ainsi que les techniques d’élagage, du greffage et de paillage dans des ateliers pratiques sur le terrain.

La Fondation Crédit agricole du Maroc pour le développement durable (FCAMDD) prend en charge les frais de formation au greffage des arbres, aux spécificités de l’entretien bio, à la récolte des fruits et à leur manutention bio jusqu’à leur commercialisation.

La Fondation s’est également engagée à financer la certification bio de ces micro-vergers au moyen d’une certification de groupement ainsi que la production du matériel pédagogique qui permettra la duplication d’initiatives d’arboriculture biologique de montagne dans d’autres régions du Royaume.

About Houda samlali

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *