Le secteur agricole en Italie ouvre ses portes aux migrants clandestins marocains

Les secteurs de l’agriculture des services en Italie qui souffrent d’un manque drastique de main d’œuvre à cause des mesures de confinement prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, offrent énormément d’opportunités d’embauche  voire même de régularisation aux milliers de ressortissants marocains en situation irrégulière sur le sol italien.

Pour sauver ces deux secteurs clé, les autorités italiennes s’apprêtent à régulariser environ 200.000 sans-papiers en leur proposant des contrats de travail dans les filières de l’agriculture et des entreprises agricoles et des services, a annoncé la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, précisant que la majorités des migrants ciblés sont des maghrébins, dont une majorité de Marocains.

Elle estime néanmoins que cette démarche reste difficile à faire valider par le gouvernement et le parlement italiens en raison de l’opposition des formations de la droite et de l’extrême-droite italiennes farouchement opposées aux nouveaux flux migratoire dans la péninsule.

Luciana Lamorgese assure par contre que le gouvernement sera contraint d’adopter cette décision pour sauver la saison agricole et le secteur du tourisme pour relancer l’économie après la levée du confinement et le retour à la vie normale dans le pays.

D’habitude, le secteur agricole recrute chaque année, pas moins de 350.000 travailleurs saisonniers originaires de Roumanie, d’Albanie, de Macédoine, de Tunisie et du Maroc.

Mais en raison du confinement et de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis plus de trois mois, l’Italie, à l’instar de l’Espagne, n’a pas d’autres choix que de recourir aux sans-papiers pour combler le manque de main d’œuvre dans les deux secteurs de l’agriculture et des services.

En France, une large campagne a été lancée à l’initiative des organisations et centrales agricoles, pour le recrutement de travailleurs saisonniers notamment parmi les jeunes se trouvant sans emploi ou en chômage technique, appelés à sauver l’actuelle campagne agricole dans l’Hexagone.

About Jean Bakari

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *