La première coopérative féminine de pêche artisanale au Maroc est née à Belyounech

Au Maroc, la pêche artisanale n’est plus un métier réservé exclusivement aux hommes, puisque des femmes ont crée dans le petit village côtier de Belyounech, la première coopérative de pêche artisanale au Maroc, rapporte l’agence Associated Press (AP), dans un reportage.

La coopérative qui compte aujourd’hui une vingtaine de membres, a vu le jour en mars 2018 avec pour objectif d’aider les femmes à se faire une place dans le secteur de la pêche artisanale.

La présidente de la coopérative Belyounech, Fatima Mekhnas a confié à l’agence AP, que «la mer est toute ma vie, celle de mes enfants et des gens du village», ajoutant que «nous vivons dans la mer et si nous nous séparons d’elle, nous mourrons comme des poissons».

Selon l’AP, ces habitantes de Belyounech travaillaient auparavant à Ceuta avant d’être contraintes de reprendre le métier de leurs grands-pères. «J’étais femme de ménage et nourrice à Ceuta. Je travaillais chez des familles pour 20 euros par jour et gagnais bien ma vie. Mais quand la frontière a été fermée, je suis restée à la maison (…) en regardant la mer depuis ma fenêtre», confie Khedouj Ghazil, membre de la coopérative âgée de 60 ans.

Mais, avant de sortir en mer, ces femmes ont d’abord commencé à réparer les filets et à nettoyer les bateaux, car l’accès des femmes à des emplois rémunérés dans ce secteur était handicapé par le manque de formation.

C’est ainsi qu’est née cette première coopérative qui assure «aux femmes toute la formation nécessaire pour qu’elles puissent pêcher en toute sécurité, de manière professionnelle, et savoir comment se protéger des dangers», confie Thami Mechati, du Centre national de vulgarisation maritime à Larache.

Au Maroc les femmes s’imposent de plus en plus dans tous les secteurs et les métiers, allant de chauffeur de taxi, d’autobus de tramway au pilotage des avions civils et militaires et des bateaux et des gros navires de la marine marchande.

About Houda samlali

Check Also

Fermeture de Guerguerate : Les armateurs espagnols débarquent leur poisson à Dakhla au lieu de Nouadhibou

La paralysie du trafic routier au poste frontière marocain de Guerguerat par des séparatistes du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *