Elevage : Le Maroc produit 96% de ses besoins en lait et 98% en viandes rouges

Le secteur de l’élevage au Maroc réalise actuellement un chiffre d’affaires annuel de plus de 35,54 milliards de Dirhams (MMDH) et produit 96% des besoins du pays en lait et 96% en viandes rouges, a révélé le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki.

Le secteur compte aujourd’hui «un cheptel important comprenant plus de 31 millions de têtes, dont 21,6 millions d’ovins, 6,1 millions de caprins, 3,3 millions de bovins et 183.000 têtes de camelins», a précisé Sadiki lors  d’une visioconférence tenue à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de l’Association nationale ovine et caprine (ANOC).

Le secteur de l’élevage devenu l’un des moteurs de la croissance économique dans le Royaume, a-t-il dit, a toujours été au centre des priorités du Plan Maroc Vert (PMV) à travers les contrat-programmes conclus entre l’Etat et les professionnels pour développer les filières de production animale.

Les filières de l’élevage au Maroc génèrent chaque année, près de 95 millions de journées de travail, a-t-il ajouté, mettant en relief, le rôle de l’ANOC dans le développement de la filière viandes rouges et la préservation des races ovines et caprines, ainsi que dans l’encadrement des éleveurs.

Pour sa part, le président de l’ANOC,  Abderrahmane Majdoubi  a salué l’appui du ministère de l’Agriculture aux éleveurs et à la filière ovine et caprine, notamment en cette période de crise du Covid-19 marquée par le lancement de nouveaux marchés à bestiaux modèles, la réouverture des souks hebdomadaires et la distribution de l’orge subventionné au niveau national.

Le développement remarquable des structures encadrées par l’Association au cours des dix dernières sous le PMV, a-t-il ajouté, a permis de porter entre 2008 et 2019, le nombre de groupements de 58 à 166 groupements , celui des éleveurs  encadrés de 4.714 à 14.620 et celui du cheptel encadré de 1,4 à 3,8 million de têtes.

Le nombre de races locales inscrites au programme d’amélioration génétique est passé de 8 à 14 races entre 2008 et 2019 et le nombre de reproducteurs produits chaque année par l’Association, est passé d’environ 7.000 têtes à plus de 30.000 têtes durant la même période, a encore précisé le président de l’ANOC.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Pêche : Les exportations des produits de la mer en hausse de 7% à fin septembre 2020

Les exportations marocaines des produits de la mer ont progressé durant les neuf premiers mois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *