Le Maroc en état d’alerte contre le risque de réapparition de la grippe aviaire

Avec l’apparition ces dernières semaines de nombreux foyers de la grippe aviaire dans le monde et particulièrement en Europe, les autorités marocaines en charge de la santé animale ont relevé le niveau d’alerte dans le Royaume et renforcé les mesures de protection pour parer à tout risque de contamination dans les élevages avicoles.

Il est ainsi recommandé aux éleveurs de volailles de traiter avec la plus grande prudence tout cas suspect et de le signaler aux autorités sanitaires, afin de circonscrire la propagation de ce virus, surtout qu’une nouvelle souche plus virulente de l’influenza aviaire de type H5N8 a déjà fait d’importants dégâts dans des élevages de volailles de plusieurs pays.

Les techniciens et experts de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) sont placés en alerte maximale et se tiennent en contact permanent avec les vétérinaires, les laboratoires, les inspecteurs des abattoirs de volailles ainsi que ceux affectés aux postes frontières, pour des interventions urgentes en cas de signalement de tout cas suspect de grippe aviaire et pour la sensibilisation des éleveurs et commerçants de volailles.

Pour rappel, l’apparition en 2017 du virus H9N2 au Maroc, même s’il était  faiblement pathogène, il avait occasionné selon l’ONSSA, une forte mortalité dans les élevages de volailles entraînant une chute vertigineuse des prix du poulet et de la production des œufs.

En France, d’où des professionnels marocains de la volaille s’approvisionnent pour les besoins de leurs élevages, pas moins de 5 élevages notamment de canards ont été recensés et leurs volatiles ont été abattus pour éviter les risques de propagation du virus, dont le premier cas dans l’Hexagone, a été signalé le 14 novembre dernier.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Maroc augmente de 170% les droits de douane sur le blé dur à partir du 1er juin

Le gouvernement marocain a décidé d’augmenter de 170%, à partir du 1er de ce mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *