Cameroun : Une Société compte investir 18 milliards francs CFA dans deux projets avicoles

La Société Anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc) ambitionne de réduire le prix du poulet sur le marché camerounais, en produisant 90.000 poussins par semaine et 112.500 œufs.

La Compagnie fermière camerounaise (CFC), dernière-née du Groupe Société Anonyme des Brasseries du Cameroun, projette également de booster le secteur de l’élevage au Cameroun en apportant «son expertise pour l’amélioration de l’offre en nutrition animale avec la mise en place d’une ferme parentale qui produira 112.500 œufs à couver/semaine et d’un couvoir capable de produire 90.000 poussins d’un jour par semaine, destinés à l’élevage de poulets de chair par des éleveurs camerounais», indique dans une fiche de présentation, la Compagnie fermière camerounaise (CFC).

D’après ses prévisions, la CFC compte produire 360.000 poussins d’un jour par mois, soit 4,32 millions par an et 450.000 œufs à couver par mois, soit 5,4 millions d’œufs par an.

Cette filiale de la Sabc devra injecter environ 18 milliards francs CFA dans son projet avicole prévu à Mbankomo, dans la banlieue de Yaoundé, la capitale.

Ce projet est annoncé au moment où le Cameroun continue d’importer des intrants avicoles depuis le Brésil, le Maroc et la Turquie, ce qui crée souvent des pénuries dans la production des poulets et une flambée des prix de la volaille sur le marché national, relève le site d’information Investir au Cameroun.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Bénin-Héliciculture : Signature à Cotonou d’un accord de partenariat dans l’élevage d’escargots

L’Académie internationale de l’héliciculture de Marrakech (AIHM) et l’Union professionnelle des éleveurs d’escargots du Bénin …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *