Maroc-Sahara : Création à Dakhla-Oued-Ed-Dahab, d’une zone agricole de 5.200 HA irriguée par l’eau de mer

La région de Dakhla-Oued Ed-Dahab verra bientôt la création d’une nouvelle zone agricole de 5.200 hectares qui sera irriguée grâce au grand projet intégré de dessalement de l’eau de mer exploitant l’énergie éolienne au niveau de la commune de Bir Anzarane, a annoncé vendredi dans un communiqué, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Ce département a en effet lancé le 5 septembre dernier, via l’Agence pour le développement agricole (ADA), un appel d’offres de partenariat public-privé autour des terres agricoles du domaine privé de l’Etat dans la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud lancé par le roi Mohammed VI le 6 novembre 2015, ajoute le Département de l’agriculture, précisant que  «cet appel d’offres permettra la mise en valeur d’un nouveau périmètre irrigué à travers l’attribution de terrains, relevant du domaine privé de l’Etat, à des jeunes marocains de la région et aux investisseurs privés, à travers la location longue durée allant de 25 à 40 ans selon la nature des projets».

Le foncier concerné portera sur une superficie totale de 5.200 ha, subdivisée en 219 projets, dont 100 petits projets de 5 à 10 ha destinés aux jeunes de la région.

La mise en valeur agricole de ces lots de terrain reposera sur le développement du maraîchage de primeurs notamment sous serres, d’autres cultures à haute valeur ajoutée ainsi que les cultures fourragères, des produits qui «seront destinés en priorité au marché national pour renforcer la sécurité alimentaire» du pays.

Le projet permettra également de créer une forte dynamique économique dans la région à travers la mobilisation d’un investissement privé estimé à 2,5 milliards de dirhams (MMD) pour 415.000 tonnes de primeurs produits, une valeur ajoutée annuelle de plus de 1 MMDH et générera plus de 10.000 emplois permanents.

Pour rappel, le projet intégré de dessalement de l’eau de mer à Dakhla fonctionnant à l’énergie éolienne comprend une unité de dessalement de l’eau de mer par osmose inverse d’une capacité de 30 millions de m3 par an et un parc de génération de l’énergie éolienne. Il a nécessité un investissement global de 2 MMDH dont 1,53 MMDH à titre de contribution publique.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

L’Accord de pêche «Maroc-UE» sur la table des discussions de la 4ème Commission mixte à Rabat

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *