Pour Madrid, l’accord agricole UE-Maroc est équilibré et mutuellement avantageux

Le gouvernement espagnol a qualifié d’équilibré et mutuellement avantageux, le dernier accord de libre-échange agricole conclu entre le Maroc et l’Union européenne (UE). Pourtant, à la date de son adoption, cet accord avait suscité une vive réaction des agriculteurs ibériques.
Le ministre espagnol de l’Agriculture, Miguel Arias Canete a affirmé ce mercredi 13 juin, que l’accord agricole entre l’Union Européenne et le Maroc est « équilibré et avantageux » pour les deux parties.
La libéralisation du commerce agricole entre l’UE et le Maroc, a été « progressive », a expliqué le ministre aux membres de la Commission de l’agriculture du Congrès des députés espagnol (chambre basse du Parlement).
Miguel Arias Canete a en outre assuré que son gouvernement ne partageait pas les scénarios catastrophiques de certaines associations agricoles espagnoles qui prétendent que l’accord agricole UE-Maroc serait préjudiciable à leurs intérêts.
Cet accord, a-t-il dit, est également profitable au commerce extérieur espagnol, dans la mesure où il garantit une plus grande ouverture du marché marocain pour les produits européens et espagnols.
L’accord de libre-échange agricole Maroc-UE, adopté en février dernier par le Parlement européen, permettra des gains économiques et fiscaux substantiels pour les deux parties en raison de l’élargissement des quotas et l’application de droits d’entrée préférentiels.
La valeur des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Espagne, s’établissait à environ à 7 milliards d’euros en 2011.
Par ailleurs, l’Espagne, dont l’économie est actuellement en récession, attache beaucoup d’espoirs sur la conclusion dans les mois à venir d’un nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE. Une centaine de bateaux de pêche qui opéraient dans les eaux maritimes marocaines sont immobilisés à quai, depuis décembre dernier, date du rejet de prorogation de l’ancien accord par le parlement européen.
En assouplissant sa position sur les échanges agricoles Maroc-UE, l’exécutif espagnol espère obtenir en contrepartie, le consentement du Royaume chérifien pour la conclusion du nouvel accord de pêche. Une position que les économistes traduisent dans le jargon du Business par le partenariat win-win.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Extension de 8.000 Ha de la superficie dédiée au palmier dattier à Drâa-Tafilalet

La superficie dédiée au palmier dattier dans la région du Drâa-Tafilalet, au centre-sud du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *