Le commerce agricole entre le Maroc et l’UE entre de plain-pied dans la libéralisation

Les relations entre le Maroc et l’Union européenne (UE) passent ce dimanche à la vitesse supérieure en matière de coopération agricole avec l’entrée en vigueur de l’accord sur la libéralisation du commerce des produits agricoles, produits agricoles transformés, de poissons et de produits de la pêche.
Après quatre années d’âpres négociations, les deux parties étaient parvenues fin 2010 à Bruxelles, à al signature de cet accord, tant attendu des deux côtés de la Méditerranée. Après sa ratification en mars dernier à Strasbourg, par le Parlement européen (PE) c’était au tour de la Chambre des Représentants de l’adopter à l’unanimité, ce jeudi 28 juin.
La conclusion de cet important accord qui est mutuellement bénéfique, a souligné, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Youssef Amrani, permettra un meilleur accès des produits agricoles marocains au marché européen.
Effectivement à partir du 1er juillet 2012, 55 % des produits frais ou transformés, le poisson et les fruits de mer seront entièrement exemptés des droits de douanes à l’entrée du marché européen. Du côté européen, 70 % des exportations agricoles vers le Maroc, seront exonérés graduellement durant les dix années à venir. Pour certains produits européens jugés sensible comme l’huile d’olive, le concentré de tomate, la viande et la charcuterie, les négociateurs marocains ont exigés de les soumettre provisoirement, à des contingents tarifaires dans la perspective d’une ouverture progressive du marché marocain aux exportations agricoles européennes.
Aux termes de cet accord, l’UE a revu également à la hausse le quota de certains produits marocains tels le concombre, la tomate, la clémentine, la fraise, l’ail et la courgette. Les contingents de la tomate, qui constitue le produit phare des exportations agricoles marocaines, connaîtront dans l’immédiat une augmentation de 20.000 Tonnes avant de passer à 32.000 T d’ici quatre ans. Pour la courgette le quota est porté de 30.000 actuellement à 36.000 T, celui du concombre de 8.800 à 10.600 T.
Pour le volet pêche, la libéralisation immédiate concerne les poissons vivants, frais et réfrigérés (Thon à nageoire jaune congelé, harengs, salmonidés et caviar en conserve et crevettes non décortiquées). Pour la sardine, filets de maquereau, flétans, morues, les chairs de poissons et les poissons fumés et séchés ne seront totalement libéralisés que d’ici cinq ans à compter de juillet 20012. Enfin d’autres produits comme les préparations et poissons en conserve, les farines, poudres et agglomérés de poissons devraient attendre encore une dizaine d’années pour un libre accès au marché européen.
Le nouvel accord agricole qui s’est concrétisé malgré une campagne hostile orchestrée par les agriculteurs espagnols et français et en dépit de la difficile conjoncture économique que traverse actuellement l’UE, reflète, comme l’a souligné Amrani, les excellents rapports qui existent déjà entre le Maroc et l’UE qui tendent à élargir leur champ d’action. Il confirme également la volonté des deux parties d’aller de l’avant dans leur partenariat bilatéral conformément à l’esprit du Statut avancé adopté par les deux parties en 2008.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *