Le secteur agricole s’en sort avec moins de dégâts que prévu

Le secteur agricole semble sortir avec moins de dégât que prévu pour l’actuelle campagne agricole durement affectée par le froid et la sécheresse.
A croire les résultats et les prévisions exposés récemment par le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch devant les députés de la Nation, se présentent bien meilleurs que les prévisions initiales. L’effort financier consenti par le gouvernement pour venir en aide aux agriculteurs et aux zones sinistrées a largement atténué les pertes.
«Nous étions face à deux approches, l’une structurelle et l’autre conjoncturelle pour lutter contre les effets de la sécheresse», a expliqué Akhannouch qui a détaillé devant la Chambre des représentants les diverses actions d’aide entreprises en faveur du secteur primaire. En outre, a-t-il ajouté, le département de l’Agriculture prépare un programme complémentaire de soutien aux producteurs visant l’élargissement de la surface des terres agricoles dotées d’une assurance multirisques et l’augmentation du nombre des bénéficiaires des terres aménagées qui est passé à 20.000 agriculteurs regroupés dans 671 coopératives agricoles. Durant le premier semestre de cette année, la surface globale des terres assurées a atteint plus de 332.000 hectares, dont 75% appartenant à de petits agriculteurs.
D’autre part, le plan d’urgence dédié au secteur agricole, a-t-il précisé, sera conforté d’ici le mois de septembre prochain, par une série d’actions spécifiques et ciblées qui intéresseront en premier lieu les régions du Gharb, du Loukkos et du Souss-Massa.
Le gouvernement compte aussi mettre en œuvre des mesures anticipatives pour atténuer les effets de la sécheresse sur l’agriculture solidaire. En 2013, le Fonds de développement agricole prévoit une dotation de 2,8 milliards pour la campagne agricole. Le département d’Akhannouch prévoit également une autre enveloppe de plus de 760 MDH pour la remise des petits agriculteurs surendettés au sein du circuit de financement. Par ailleurs, le ministère compte recruter d’ici à 2015, quelque 400 nouveaux consultants chargés d’assurer l’encadrement des agriculteurs. Le taux d’encadrement passera ainsi à un consultant pour 1.450 agriculteurs, au lieu d’un consultant pour 3.300 actuellement. Coté irrigation, le ministère révèle que du début de 2012 à la mi-juillet, ce sont 190.000 hectares de terres arables qui ont été reliés au réseau d’irrigation à l’échelle nationale. Enfin, pour les semences, un volume de 51 millions de quintaux a été mobilisé pour la prochaine campagne, ce qui constitue un chiffre record. Avec cette batterie de mesures d’accompagnement, les agriculteurs devraient pouvoir enfin respirer en attendant la prochaine campagne agricole qu’ils souhaitent meilleure que celle de cette année.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Extension de 8.000 Ha de la superficie dédiée au palmier dattier à Drâa-Tafilalet

La superficie dédiée au palmier dattier dans la région du Drâa-Tafilalet, au centre-sud du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *