FAO-Pêche : Le Maroc célèbre la journée internationale de la lutte contre la pêche INDNR

Le Maroc a célébré ce samedi 5 juin, la journée internationale de la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INDNR), qui constitue une opportunité pour sensibiliser la population à l’importance d’une exploitation durable de la faune aquatique et de la biodiversité marine et de mettre en avant les efforts accomplis par le Royaume en matière de lutte contre cette pratique illégale fort nuisible aux ressources halieutiques du pays.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la pêche INDNR qui est l’une des plus grandes menaces pour les écosystèmes marins dans le monde, serait responsable de la capture annuelle illicite de 11 à 26 millions de tonnes de poissons, privant ainsi l’économie mondiale de 10 à 23 milliards de dollars.

Conscient des conséquences néfastes de la pêche illégale sur la pérennité des stocks halieutiques, sur l’écosystème marin et sur les revenus des opérateurs de la pêche, le Maroc considère que la lutte contre ce phénomène constitue une priorité primordiale et une responsabilité nationale.

Ainsi, le Royaume a adopté le Plan «Halieutis» qui fait de la durabilité de la ressource halieutique un axe majeur de sa politique en la matière, avec l’objectif d’une exploitation durable et d’une meilleure gestion du patrimoine halieutique national au profit des générations futures.

Pour concrétiser cet objectif, Rabat a renforcé son arsenal juridique, en adoptant la loi 15-12 relative à la prévention et à la lutte contre la pêche INDNR, qui prévoit notamment le contrôle de l’entrée aux ports marocains des navires étrangers et le suivi de leurs activités et du transbordement en mer de produits halieutiques entre navires de pêche.

Cette loi fixe également les mesures destinées à garantir que, les produits halieutiques commercialisés au Maroc ne sont pas issus d’une pêche INDNR.

Le gouvernement marocain a également mis en place le système de contrôle et de surveillance «SCS» des activités de la pêche et un système de traçabilité des captures, permettant l’identification des produits de la pêche durant toutes les étapes par lesquelles ils transitent.

Il a été également procédé à la création d’une Unité d’Appui à la Coordination du Contrôle «UACC» relevant de la Direction des Pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA) pour améliorer, gérer et coordonner le suivi et le contrôle du respect des lois, des réglementations et des mesures de conservation et de gestion des ressources halieutiques, sous la supervision du Centre national de surveillance des navires de pêche.

Le Maroc a été par ailleurs, récompensé pour avoir installé dans le cadre de la pêche illicite, un système d’identification des barques de la pêche artisanale par radiofréquence (RFID) et ce, en marge de la conférence de haut niveau de la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée (CGPM) sur les initiatives MedFish4Ever, tenue en 2019 à Marrakech.

About Chakib el habti

Check Also

Le nouvel Accord de pêche Gabon-UE autorise 37 navires européens à pêcher 32.000 tonnes/an

Moins d’un mois avant l’expiration le 23 juillet de leur accord de partenariat dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *