FILE PHOTO: Workers transport imported soybeans at a port in Nantong, Jiangsu province, China April 9, 2018. REUTERS/Stringer/File Photo

Le Maroc augmente de 170% les droits de douane sur le blé dur à partir du 1er juin

Le gouvernement marocain a décidé d’augmenter de 170%, à partir du 1er de ce mois de juin, les droits de douane sur le blé dur d’importation après avoir déjà relevé ceux du blé tendre de 130% le 15 mai dernier.

Cette décision vise d’une part à protéger les producteurs locaux contre la concurrence des produits importés et d’autre par, à les aider à écouler leur récolte sur le marché national au prix fixé par l’Etat, après la bonne moisson enregistrée durant la campagne agricole 2020-2021.

Le Maroc, un des principaux consommateurs de blé en Afrique, a été contraint l’année écoulée, à se tourner vers les importations en franchises de droits de douane, pour répondre aux besoins du pays en céréales particulièrement le blé dur et l’orge.

A l’instar du blé tendre et de l’orge, le blé dur cultivé sur une superficie d’environ 900.000 hectares, devrait voir sa production plus que doubler en 2021/2022, passant à 2 millions de tonnes contre 790.000 tonnes un an plus tôt, d’après les prévisions du ministère marocain de l’Agriculture.

L’actuelle campagne céréalière a été favorisée cette année par des précipitations abondantes qui ont arrosé la plupart des zones de production entre septembre 2020 et mars 2021 ainsi qu’à l’utilisation renforcée des semences certifiées (+260 % à 90.000 tonnes).

Le rendement moyen devrait grimper à 2,14 tonnes à l’hectare, soit 147 % de plus que l’année dernière (0,87 tonne/HA) et le deuxième niveau le plus élevé depuis 2018.

About Jean Bakari

Check Also

La production de myrtilles au Maroc promet un bon avenir

La culture de myrtilles qui suscite un intérêt croissant au Maroc attire de plus en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *