Webinaire de la FAO sur l’aquaculture continentale dans les pays du Maghreb

Le bureau de la FAO pour l’Afrique du Nord, basé à Tunis, vient d’organiser un webinaire de deux jours, surl’Afrique du Nord, « l’aquaculture continentale dans les pays du Maghreb : potentialités et perspectives », l’objectif étant de faciliter le dialogue et le partage de connaissances et des expertises entre les professionnels maghrébins dans ce domaine.
Ce webinaire, le premier d’une série d’autres dédiés à la pêche et à l’aquaculture, a permis la présentation d’expériences innovantes, inédites et prometteuses et mis en avant le potentiel de ce sous-secteur dans le Maghreb, à travers les exposés et les communications des intervenants, jeunes, femmes et experts dans ce domaine.
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture fait état dans un communiqué, d’un travail participatif et des actions immédiates à conduire pour un développement efficace de l’aquaculture continentale au Maghreb.
Les intervenants ont évoqué les cas de réussites édifiantes des aquaculteurs, appelant à agir en tant que catalyseurs pour booster les partenariats et les investissements publics et privés dans ce sous-secteur de la pêche.
Ils ont également souligné la nécessité de relever les défis au niveau des réglementations et législations en vigueur, de l’innovation des technologies d’élevage, de la diversification des espèces à potentiel aquacole, de la promotion et l’application des bonnes pratiques ainsi qu’en , à l’appui au secteur privé, au développement de la chaîne de valeur et l’amélioration de l’accessibilité à la protection sociale.
Les pratiques d’élevages aquacoles gagneraient à faire l’objet de formations en aquaculture ciblées et en mesure de renforcer les capacités des éleveurs, particulièrement les jeunes promoteurs garants de l’avenir de ce sous-secteur.
Le communiqué rappelle que les essais relatifs à l’aquaculture continentale remontent aux années soixante pour la Tunisie et aux années quatre-vingt pour le Maroc et l’Algérie.
A l’heure actuelle, les échanges d’expériences de terrain entre le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, la Mauritanie, et la Libye, s’avèrent riches et fructueuses alors qu’elles sont confrontées à des défis sans précédent, qui affectent la durabilité d’une telle activité, souligne la même source.
D’après la FAO, ce secteur a permis une contribution à la production nationale de produits de la mer de 5.100 tonnes, en Algérie de 560 tonnes au Maroc pour l’année 2018. En Tunisie la production était stable durant les dix dernières années sans dépasser les 1.500 tonnes.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Interdiction de la collecte et de la commercialisation des coquillages à Oued Negro-M’diq et Oued Laou-Kaâ Srass I

Le Département de la pêche maritime a décidé jeudi, l’interdiction de la récolte et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *