Maroc : L’ONSSA écarte la thèse d’une maladie occasionnant la disparition des abeilles des ruchers

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a écarté ce vendredi 21 janvier, la thèse d’une maladie qui serait à l’origine de la disparition de colonies d’abeilles dans plusieurs régions du Maroc.

L’Office précise dans un communiqué, avoir mené des enquêtes de terrain en collaboration avec des représentants de la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’apiculture (FIMAP) pour connaître les raisons de la fuite des abeilles des ruchers.

L’ONSSA qui évoque «un phénomène nouveau qui inclut certaines zones à des degrés divers», exclut l’hypothèse d’une maladie affectant les abeilles, précisant que l’objectif de ses enquêtes était de «déterminer l’ampleur de ce phénomène sans précédent et identifier les facteurs à l’origine de son émergence».

«Les résultats préliminaires des visites de terrain effectuées par les équipes des services vétérinaires régionaux dans environ 23.000 ruches dans diverses préfectures et régions, ont conclu que la disparition des abeilles des ruchers est un phénomène nouveau», ajoute le communiqué.

Les résultats des analyses de laboratoire menées sur les ruches et le couvain ont exclu qu’une maladie affectant les abeilles soit à l’origine du phénomène de disparition des abeilles dans certaines régions, poursuit la même source.

Les services de l’ONSSA «continuent de mener les enquêtes et études de terrain nécessaires en coordination avec les différentes parties prenantes afin de cerner les facteurs à l’origine de ce phénomène», poursuit la même source.

L’ONSSA rappelle que ce phénomène connu sous l’appellation scientifique «syndrome d’effondrement des ruches», a été observé dans d’autres pays d’Europe, d’Amérique et d’Afrique et serait «lié à de multiples facteurs, notamment les conditions climatiques telles que le manque de précipitations, le manque de pâturages, ainsi que d’autres conditions liées à l’état sanitaire des ruchers et aux moyens de préventions utilisés».

Ca fait déjà plus de deux ans que les apiculteurs marocains se plaignent de la fuite massive de leurs abeilles qui abandonnent de manière inexplicable leurs ruches.

D’après certains apiculteurs, ce phénomène serait lié notamment à l’insuffisance de la pluviométrie et à la diminution de la quantité et de la qualité de l’alimentation disponible pour les abeilles ou encore l’état de santé des ruchers et les méthodes de prévention suivies dans les élevages.

Ce phénomène risque à coup sûr, d’impacter sérieusement la production de miel au Maroc en 2022 et 2023, compte tenu de l’importance des ruchers et des abeilles dans l’équilibre écologique et agricole et le développement économique et l’emploi.

About Chakib el habti

Check Also

Forte progression des exportations marocaines d’agrumes, maraîchers et fruits rouges en 2021-2022

Les exportations marocaines d’agrumes, de produits maraîchers et de fruits rouges, ont enregistré une hausse …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.