Grippe aviaire : Plus d’un million de volatiles supplémentaires seront abattus en France

Les services vétérinaires français ont dans le viseur plus d’un million d’animaux supplémentaires, en majorité des canards, qui devraient être abattus pour freiner la propagation de la grippe aviaire notamment dans le Sud-ouest de la France, où le virus se propage de manière fulgurante, a annoncé jeudi 20 janvier, le ministère français de l’Agriculture.

A la date du 19 janvier 2022, la France comptait 231 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage, 22 foyers en faune sauvage et 5 autres en basse-cours.

Les autorités vétérinaires souhaitent que, d’ici trois semaines, il n’y aura plus aucun canard ou poulet dans les élevages dans une zone comptant 226 communes, principalement du sud des Landes, mais aussi de l’ouest du Gers et du nord des Pyrénées-Atlantiques, rapportent les médias locaux citant le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie qui a déclaré qu’ »il va nous falloir à peu près trois semaines pour assainir la zone ». Ces abattages pourraient porter à 2,5 millions le total d’animaux euthanasiés depuis le début de l’épizootie fin novembre dans l’Hexagone.

Environ 1,2 million de volailles dont 900.000 palmipèdes, ont déjà été abattues parce qu’elles étaient infectées ou à titre préventif. Le « vide sanitaire » décrété jeudi concerne « potentiellement » 1,3 million d’animaux supplémentaires, là encore principalement des canards.

Un premier foyer d’influenza aviaire a été détecté le 26 novembre dans un élevage commercial de poules pondeuses de la commune de Warhem, (Nord). Il s’agit du premier cas en élevage depuis l’épizootie de l’hiver dernier qui s’était prolongée jusqu’au printemps 2021.

L’épisode d’IAHP qu’a connue la France entre l’automne 2020 et le printemps 2021 a été à l’origine de 492 foyers en élevage de volailles, 20 cas dans la faune sauvage et 2 cas dans la faune captive. Environ 3,5 millions de volailles (essentiellement des canards) ont été abattues dans le Sud-ouest durant cette crise sur ordre de l’administration, suite à la détection de foyers ou de manière préventive pour limiter la propagation du virus.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Covid-19 : Les agriculteurs français effrayés par le risque d’absence de la main d’œuvre saisonnière étrangère

Suite au durcissement des restrictions sanitaires liées au coronavirus en France et au Maroc, accompagné …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.