La culture du pommier au centre des débats d’une 2ème rencontre à Azrou

Les professionnels des cultures d’arbres fruitiers en zones d’altitude et particulièrement du pommier se sont donnés un rendez-vous de deux jours dans la ville d’Azrou située sur les hauteurs du Moyen Atlas. L’objectif de cette deuxième rencontre du Pommier tenue les 15 et 16 septembre, était bien entendu de fructifier les contacts entre les hommes de la profession et d’enrichir le débat autour de la pomiculture, et des conditions de son développement durable de cette zone montagneuse, considérée comme l’un des importants bassins de production de la pomme au Maroc.
Les débats se sont articulés autour de la thématique centrale « la pomiculture : une filière prometteuse pour le développement local ». Les discussions et interventions étaient animées par une pléiade de chercheurs agronomes, cadres agricoles et professionnels du secteur.
Parmi les sujets abordés figurent les voies et moyens de mettre à niveau le secteur pour relever les défis imposés par les accords de libre-échange entre le Maroc et des pays tiers, les changements climatiques et le fléau du feu bactérien.
Les questions de normalisation et de commercialisation et la stratégie de développement de l’agro-industrie ont été aussi débattues par les professionnels de la filière, qui sont souvent confrontés à des difficultés liées aux moyens d’absorber les excédents de production, les problèmes de logistique et les changements des habitudes du consommateur.
D’autres thématiques ont été abordées lors de cette rencontre. Il s’agit de l’accès à de nouvelles niches de production de la pomme, au marché des plants certifiés, à l’organisation professionnelle de la filière, à la rationalisation de l’utilisation de l’eau de l’irrigation et à la fertilisation raisonnée en pomiculture.
A l’occasion de la 2ème rencontre du Pommier, la ville d’Azrou a abrité une série d’activités d’animation culturelle, artistique et sportive, dont des concours de dégustation de plats à base de pomme, un tour de cyclisme, des spectacles de musique ainsi que des expositions de diverses variétés de  pommes locales et des produits dérivés ou transformés.
Au Maroc, la culture du pommier couvre une superficie d’environ 27.300 ha, ce qui la positionne en tête des cultures d’arbres fruitiers en zones d’altitude, avec un volume global de production estimé à 422.000 tonnes de fruits et un chiffre d’affaires de près de 1,5 milliard de Dirhams.
La province d’Ifrane constitue un important bassin de production de la pomme, avec une superficie totale d’environ 5.600 ha, soit 20 pc de la superficie nationale et une production de 114.000 T.
La culture du pommier au Maroc,  2e producteur africain de pommes, a connu une évolution très rapide durant les trois dernières décennies, où les superficies ont triplé pour passer de 8800 en 1980 à 27 000 ha en 2010. Le pommier occupe le 2ème rang parmi les rosacées, après l’amandier. Les premiers vergers commerciaux ont été créés en zones de montagne où les conditions climatiques sont favorables au développement et à la fructification de l’espèce. Cette culture s’est étendue, par la suite aux régions à faible altitude comme le Gharb, Rabat-Salé, Souss-Massa etc. Toutefois, les plus importantes régions de production sont localisées en zones de haute et moyenne altitude comme Midelt, Khénifra, Sefrou, Imouzzer, Ifrane. Ces dernières années de grosses sommes d’argent ont été injectées dans les plantations du pommier, dont la production est destinée à l’export.

[youtube 85iYFBbwir4]

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *