La pluie est au rendez-vous pour le bon démarrage de la campagne agricole

Le ciel semble être clément pour une nouvelle campagne agricole qui débute sous de bons auspices, pourvue que la pluie maintienne le rythme durant les prochains mois.

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch n’a pas raté l’occasion pour annoncer ce lundi 29 octobre devant les élus de la Nation que l’actuelle campagne démarre dans des conditions climatiques favorables. Il a même précisé que la moyenne nationale des précipitations a atteint 71,2 mm jusqu’à la date d’aujourd’hui, accusant une hausse de 49 pc par rapport à la période correspondante de l’année précédente.
L’excédent pluviométrique a intéressé plusieurs régions du pays, a indiqué  Akhannouch, affirmant que les précipitations auront un impact positif notamment sur le couvert végétal, l’emblavement, la vente des grains et d’engrais, le taux de remplissage des barrages et la nappe phréatique.
Selon le ministre qui était interpellé par les députés, la superficie emblavée a atteint un million d’hectares au 15 octobre.
Au niveau de la production, il a indiqué que sur la base des prévisions de son département, la production nationale des dattes va dépasser cette année, les 110.000 tonnes. En revanche, la production des agrumes et des olives accusera une baisse respective de 25 pc (1,5 million tonnes) et 11 pc (1,1 million tonnes) alors que le volume de production des tomates se maintiendra à son niveau de l’année précédente (850.000 tonnes).
L’importante chute de production des agrumes, s’explique, a-t-il dit, par les conditions climatiques qui n’étaient pas au beau fixe dans les pays riverains de la Méditerranée, y compris le Maroc, et qui ont souffert d’un déficit pluviométrique, d’une vague de froid entre décembre et mars, et d’une hausse sensible de la température à partir du mois de mai 2012.
Quant aux cultures sucrières, le ministre a annoncé la mise en œuvre d’un nouveau programme visant à stimuler la production nationale et à réhabiliter certaines grandes cultures au niveau national, le but étant d’atteindre un taux de production de 56 pc à l’horizon 2020 (au lieu de 35 pc actuellement).

Akhannouch n’a pas manqué d’évoquer les risques d’invasion pays par les essaims de criquets pèlerins en provenance du Sahel selon la FAO. La situation actuelle, a-t-il assuré, demeure calme dans l’ensemble du territoire national ainsi qu’en Mauritanie et en Algérie, soulignant toutefois que des essaims sont présents au Tchad, au Niger et au Mali où les conditions sont propices pour sa prolifération.
Des mesures sont prévues pour lutter contre toute invasion des criquets, dont la mobilisation des ressources humaines et des moyens nécessaires (4 millions de litres d’insecticides) en plus de la mise en place d’un système de coordination entre tous les corps d’intervention. Les pluies qui se sont abattues ces jours-ci  sur la majeure partie du Royaume de Tanger à Sidi Ifni, ont jeté un baume dans le cœur des agriculteurs qui y voient des signes avant-coureurs d’une bonne saison agricole.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *