Maroc : Net redressement des stocks du pouple et du volume des débarquements

Les stocks de poule se sont sensiblement reconstitués et le volume des débarquements, s’est nettement amélioré à la grande satisfaction des professionnels de la filière du poulpe. Cette amélioration est consécutive, en grande partie, à la généralisation du repos biologique sur tout le littoral national du 15 août au 15 novembre 2012, sur décision du département de tutelle en concertation avec les associations professionnelles.
Les membres du Collectif professionnel «pêche et développement durable» se sont en effet réunis le 22 janvier dernier à Casablanca pour dresser l’état des lieux dans la filière.
Il ressort de ces débats que «les rendements perçus depuis la reprise de la campagne de pêche du poulpe en décembre dernier, sont certes importants», mais comme a prévenu la Secrétaire générale du département des pêches maritimes, Zakia Driouich, «il faudrait redoubler de vigilance et de contrôle pour lutter contre la pêche illicite, et maintenir ces acquis de façon durable».
La filière a longtemps souffert de la baisse du volume des débarquements, pratiquement depuis 2006, quand les stocks du poulpe ont commencé à chuter atteignant des niveaux alarmants. Ce n’est que grâce à l’instauration des périodes de repos biologique et leur généralisation dans l’ensemble des pêcheries nationales, que la situation a entamé son redressement.
A fin décembre 2012, le volume annuel de débarquement des poulpes pêchés légalement, devrait dépasser les 25.000 tonnes, contre un peu plus de 18.000 tonnes une année auparavant. Ce qui représente une nette amélioration de 34%, à la grande satisfaction des professionnels de la filière aussi bien pour la production destinée au marché local, que pour celle affectée à l’exportation.
Actuellement, le souci des professionnels se focalise principalement sur de préserver une exploitation durable de la ressource, grâce aux mesures déjà en vigueur et d’autres en cours de préparation.
Pour les membres de l’Association professionnelle des armateurs de la pêche hauturière du Maroc, il est hors question de lâcher prise afin d’améliorer les stocks et d’intensifier la lutte contre la pêche illicite qui épuise l’effort de reproduction chez cette espèce très sollicitée surtout sur les marchés asiatiques.
Outre les mesures de protection susmentionnées, le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a prévu une batterie d’autres mesures en coopération avec des institutions européennes et partenariat avec la profession, telle la surveillance par satellite des navires de pêche en mer, prévue depuis 2011.
Il s’agit également du contrôle des unités de congélation à terre, avant et pendant la période du repos biologique. Ce système de contrôle est déjà opérationnel même si certaines failles persistent encore et devraient être rapidement corrigées pour empêcher les pêcheurs illégaux d’alimenter ces unités aux dépend de la reconstitution des stocks.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Fermeture de Guerguerate : Les armateurs espagnols débarquent leur poisson à Dakhla au lieu de Nouadhibou

La paralysie du trafic routier au poste frontière marocain de Guerguerat par des séparatistes du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *