Dernières nouvelles
Maroc/OBG: La filière des dattes, vecteur du développement régional

Maroc/OBG: La filière des dattes, vecteur du développement régional

Dattes-oxfordLa filière des dattes, constitue un vecteur primordial dans le développement des régions oasiennes au Maroc, l’un des exportateurs les plus importants de produits agricoles à destination du marché européen.
Selon l’Oxford Business Group (OBG), un cabinet d’intelligence économique basé à Londres, la production de dattes et de l’huile d’argan devraient connaitre un essor substantiel dans les mois à venir, grâce à la mise en œuvre d’un nouveau programme de développement confié à l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA).
Selon l’ANDZOA, cité par l’OBG, les fonds prévus par ce programme pourraient avoisiner les 92 milliards de dirhams (8 milliards d’euros) pour la période allant jusqu’à 2020, dont 11.3 milliards de dirhams pour la seule province d’Errachidia, l’une des grandes régions productrice de dattes au Maroc.
Le Royaume qui produit actuellement environ 90.000 tonnes de dattes par an pour une consommation nationale estimée à 120.000 tonnes, relève l’OBG, est encore obligé d’importer des dattes en provenance de pays tels que l’Algérie et la Tunisie, dont la production était respectivement de 850.000 tonnes et 192.000 tonnes en 2012.
L’étude britannique fait savoir que le gouvernement entend réduire de telles importations, tout en favorisant les exportations qui demeurent modestes pour l’instant, rappelant que les autorités de tutelles ambitionnent d’atteindre une production annuelle de 160.000 tonnes d’ici à 2020, dont au moins 5.000 tonnes seraient destinés à l’export.
Pour rappel, au début du 20ème siècle, près de 12 millions de palmiers dattiers ont été décimés par la maladie du Bayoud au Maroc. Près de 5 millions d’arbres ont pu réchapper à ce champignon ravageur, et à présent les autorités de tutelles comptent augmenter leur nombre à 8 millions d’ici à 2020.
Depuis le lancement du Plan Maroc Vert (PMV) en 2008, environ un million de palmiers ont été ainsi plantés et un bon nombre de plantations existantes ont été réhabilitées avec l’introduction de variétés plus résistantes aux maladies.
Le 4ème Salon international des dattes du Maroc  qui a rassemblé en novembre 2013, près de 186 participants de 12 pays, a été le cadre propice pour stimuler les investissements dans le secteur des oasis et relever les défis ayant entravé le développement de la filière des dattes et de l’arganier.
Pour renforcer la compétitivité des dattes marocaines, le gouvernement marocain encourage l’investissement dans le secteur de la transformation et du conditionnement des dattes, indique l’OBG. Celui-ci rappelle aussi l’importance accordée par le Royaume à la question de l’origine des produits et à leur qualité, comme en témoigne la mise en place d’un nouveau système de label en 2008, conformément au PMV. A ce jour, 21 produits se sont vus attribués le label d’appellation d’origine protégée, dont les dattes de Majhoul.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page